Avis littéraire : Saccharoses, de Samir

Bonjour à tous,

Une nouvelle chronique vous attend sur le blog. Et je viens vous y parler d’un roman vraiment à part. De ceux que j’aime appeler des OVNI littéraires tant ils ne ressemblent à aucun autre. Aujourd’hui donc, je vous parle de Saccharoses, de Samir, paru le 10 juin 2020 sur le label La Grenade des éditions JC Lattès.

Le synopsis…

« Saccharoses est un recueil de nouvelles contenant deux titres: « Bonbon » et « Sucre. »Bonbon « J’ai mis fin à mes jours un 29 février. Des gamins du quartier m’ont retrouvé dans le local à ordures. Éventré. Dans la même génuflexion que j’adoptais quand je priais encore Dieu. Dans ma poche, des mots griffonnés sur du papier à carreaux. Un poème. Je m’appelais Qaïs. J’avais vingt-huit ans. » L’histoire de Qaïs commence par deux moments clés de son existence: son premier baiser au collège, et son suicide seize ans plus tard. Et si ces deux évènements, en apparence si éloignés dans l’espace-temps, étaient en réalité une seule et même chose?

Sucre « Mal assis côté fenêtre, je matais tous ces gens plongés dans leurs écrans comme si Dieu y parlait. Des jeunes. Des vieux. Des gueules cassées et des seins réparés. Ensemble peau contre peau. Ensemble et si seuls. Les portes se sont refermées juste derrière elle. Le souffle court. Les cheveux longs. Un sac calé sur ses genoux à touche-touche avec les miens. Qu’est-ce qu’elle foutait là? On n’a jamais mis la foudre en conserve et pourtant elle était là.» On peut vivre toute une vie sur un trajet de métro. Entre Grands Boulevards et République. Entre un bouquin et une carte postale. Puis vient le moment du choix quand on veut le moins choisir. Et toute notre existence s’en trouve bouleversée. »

Voici le résumé que vous pouvez retrouver sur le site de Babelio et qui vous donne un aperçu de ce que vous allez retrouver dans ce bouquin.

Mon avis sur ce livre…

Je l’ai dit en préambule : c’est, pour moi, un réel OVNI littéraire. Pourquoi ? Eh bien tout d’abord parce que je ne sais absolument pas dans quelle catégorie le ranger. Et puis tiens : est-ce vraiment nécessaire de ranger un bouquin dans telle ou telle catégorie ? Cela n’est-il pas plutôt excluant à défaut de lui permettre de rentrer dans un style qui ne lui correspond peut-être pas ?

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je n’arrive pas mais je ne souhaite pas non plus le ranger dans une catégorie. Parce qu’il ne suffit à lui même et ne ressemblera jamais à aucun autre bouquin. Il est terriblement singulier et c’est ce que j’ai aimé. Cette facilité avec laquelle Samir nous embarque dans cette histoire.

C’est avant tout une histoire d’amour. Mais aussi une histoire de haine. On dit qu’il n’y a souvent qu’un pas entre les deux. Ici, ça se confirme. Certaines phrases, certains paragraphes sont à couper le souffle. C’est court, concis, chantant, presque dansant. Les mots trouvent leur place facilement et nous incite, nous, lecteur à continuer.

C’est court, 170 pages. Ce livre se lit dans un souffle. Deux histoires qui n’en font qu’une seule. Et des liens partout. En fait, ce que j’aime surtout dans ce style de récit, c’est que chacun, chaque lecteur en sort quelque chose selon sa propre sensibilité. Il ne s’agit pas, comme dans un roman standard de retenir les faits les plus marquants ou bien les actions les plus touchantes.

Ici, c’est saccadé, acerbe parfois aussi. Vulgaire diront même certains. Pour être honnête, je suis Samir sur les réseaux sociaux. Son roman lui correspond comme un gant. Il est insaisissable, poétique aussi.

Vous y verrez aussi la sensibilité des personnages, la sensibilité dans son entièreté. Celle dont parfois, même avec son meilleur ami on ne parle pas. Celle qui se trouve au fond de nous. Celle dont on a du mal à parler…

Moi j’ai aimé. J’ai été transportée dans cette histoire singulière. Je sais d’avance que ce roman va plaire totalement ou va déplaire de bout en bout.

Après tout, quoi de mieux que le lire pour vous faire votre propre avis ?

Je vous dis à très vite,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *