les 4 meilleurs livres de Mario Vargas Llosa

Quel est le meilleur livre de Mario Vargas Llosa en 2024 ? Découvrez nos 4 sélections

Sommaire

Mario Vargas Llosa est considéré comme l’un des plus grands écrivains de la littérature latino-américaine contemporaine. Il a remporté de nombreux prix, notamment le Prix Nobel de Littérature en 2010. Il est également considéré comme l’un des fondateurs de l’école littéraire de la « Boom latino-américaine » qui a vu émerger des écrivains tels que Gabriel Garcia Marquez et Julio Cortazar.

Il a écrit de nombreux romans, nouvelles et pièces de théâtre qui ont tous été acclamés par la critique et le public. Il a également écrit des essais politiques et journalistiques, dont certains ont été des best-sellers. Il est considéré comme un écrivain polyvalent qui a su donner un aperçu de la vie et de la culture de l’Amérique latine à travers ses œuvres.

Il est difficile de choisir un seul livre de Mario Vargas Llosa comme étant le meilleur, car chacun d’entre eux offre une expérience de lecture différente et unique. Cependant, pour vous aider à découvrir les meilleurs livres de cet auteur, nous avons sélectionné 4 de ses œuvres qui ont été particulièrement appréciées par la critique et le public. Ces livres représentent différents genres et styles de l’écriture de Vargas Llosa, allant de la fiction historique à la satire sociale, en passant par la tragédie romantique.

Notre sélection n°1

La fête au Bouc

Mario Vargas Llosa

Présentation de La fête au Bouc

Urania Cabral, une jeune avocate de New York, revient après de nombreuses années d’absence à Saint-Domingue pour poser des questions à son père mourant. Cette quête nous plonge dans le labyrinthe de la dictature de Rafael Leónidas Trujillo, au moment de l’attentat qui a coûté la vie au dictateur en 1961.

En suivant les histoires des quatre conjurés héroïques, nous découvrons les dessous du pouvoir et la vie quotidienne d’un homme dont l’ambition était de faire de son pays le reflet de sa folie. Mario Vargas Llosa nous offre une radiographie d’une société corrompue et immorale.

Son portrait de la dictature de Trujillo, comme une eau-forte, est celui de toutes les tyrannies – ou, comme l’auteur aime à le dire, de toutes les « satrapies ». « La fête au Bouc » est sans aucun doute l’une des œuvres majeures du grand romancier péruvien.

Notre avis de La fête au Bouc

L'auteur, Mario Vargas Llosa, a su maîtriser l'art de l'écriture pour créer une fresque historique qui s'apparente à un tableau vivant, où chaque personnage est un pinceau, chaque phrase un trait de couleur.

L'élégance de l'écriture est remarquable, chaque mot est choisi avec soin pour créer une atmosphère poétique et émouvante. Les thèmes abordés sont riches et variés, allant de la lâcheté au courage, en passant par la condition de la femme, la nostalgie, la liberté, la folie, la tyrannie, le pouvoir, la peur, la manipulation, l'humiliation et la vengeance.

L'intrigue est captivante, on est tenu en haleine par les récits superposés qui décrivent les événements qui ont conduit à l'assassinat de Rafael Trujillo, le dictateur de la République Dominicaine. On est ému par les personnages, qui sont à la fois des victimes et des bourreaux de leur propre destin.

Ce roman est un véritable chef-d'œuvre qui mérite d'être lu par tous ceux qui s'intéressent à l'histoire et à la condition humaine. Il est d'une actualité brûlante, surtout à l'heure des révolutions des pays arabes. Il nous rappelle combien il est important de ne pas oublier les erreurs du passé pour ne pas les reproduire à l'avenir.

Notre sélection n°2

Temps sauvages

Mario Vargas Llosa

Présentation de Temps sauvages

« Temps sauvages » est un roman qui se présente comme une machine narrative redoutable, qui nous raconte un épisode clé de la guerre froide: le coup d’Etat militaire organisé par les Etats-Unis au Guatemala en 1954, pour renverser le président légitime Jacobo Árbenz. Ce livre est également une sorte de coda à « La fête au Bouc » car il met en lumière l’influence de la CIA et de l’United Fruit, mais aussi du dictateur de la République Dominicaine, Trujillo, et de son homme de main, Johnny Abbes García.

Mario Vargas Llosa transforme cet événement en une vaste fresque épique où apparaissent des figures puissantes comme John Peurifoy, l’ambassadeur de Washington, le colonel Carlos Castillo Armas, qui trahit son pays et son armée, ou encore la ravissante et dangereuse miss Guatemala, l’un des personnages féminins les plus riches, séducteurs et ambigus de l’oeuvre du grand romancier péruvien.

Notre avis de Temps sauvages

Il est vrai que l'abord de l'ouvrage peut sembler ardu lorsque l'on ignore pratiquement tout de l'Amérique centrale et que l'on n'a encore rien lu de l'auteur, mais persévérer est un véritable périple récompensé. En s'habituant peu à peu aux nombreux personnages politiques et militaires, ainsi qu'au style narratif de l'auteur et à sa manière de nous balader entre le début et la fin de la période traitée, on en arrive à entrer dans le récit et à pouvoir s'y intéresser.

Le livre est comme un puzzle où chaque morceau, chaque personnage, chaque événement, se met en place pour dessiner un tableau plus vaste, plus complexe, mais plus riche. Il offre une compréhension enrichie et affinée des mécanismes de pouvoir et des intérêts qui les animent. Le style narratif de Mario Vargas Llosa est à la fois limpide et poétique, il sait nous faire entrer dans les personnages, ressentir leurs émotions, leur donner vie. Il est comme un observateur extérieur qui nous dévoile les rouages cachés de l'histoire, les dessous des événements, les non-dits, les secrets.

"Temps sauvages" est un livre captivant, passionnant, indispensable pour mieux comprendre les mensonges et manipulations auxquels certains personnages détenteurs du pouvoir peuvent s'adonner pour défendre des intérêts privés. Il est un témoin de l'actualité, une plongée dans les arcanes de la politique et de l'histoire, une oeuvre majeure de la littérature contemporaine.

Notre sélection n°3

Tours et détours de la vilaine fille

Mario Vargas Llosa

Présentation de Tours et détours de la vilaine fille

« Tours et détours de la vilaine fille » nous emmène dans un voyage à travers le temps et l’espace, à la découverte de l’histoire d’amour passionnée entre Ricardo, le « bon garçon », et son amie, la « vilaine fille ». Nous les rencontrons pour la première fois à l’adolescence, dans les années 50, dans l’un des quartiers les plus huppés de Lima, Miraflores. Ils font partie d’une jeunesse insouciante et passionnée par les rythmes du mambo.

Cependant, au fil des ans, cette « vilaine fille » devient une guérillera en Cuba, l’épouse d’un diplomate à Paris, et enfin une aristocrate riche à Londres. Ricardo la suit à travers les époques et les pays, en quête de son amour fou. Mario Vargas Llosa nous offre une histoire captivante qui se déroule entre Lima, Paris, Londres et Madrid, où éros et thanatos se mêlent pour créer une « Carte de Tendre » moderne. « Tours et détours de la vilaine fille » est une superbe tragi-comédie qui ne manquera pas de captiver le lecteur.

Notre avis de Tours et détours de la vilaine fille

Le style d'écriture de l'auteur est à la fois lyrique et poétique, capable de nous faire ressentir les tourments de l'âme du narrateur, Ricardo, avec une acuité déchirante.

L'histoire d'amour entre Ricardo et la "vilaine fille" est tout sauf banale. Elle est une tempête émotionnelle qui nous emporte dans des vortex de désir, de haine, de folie, de passion. L'auteur nous fait vivre cette histoire à travers les yeux de Ricardo, mais aussi à travers ceux des personnages secondaires, et cela donne un point de vue riche et complexe sur les événements.

La "vilaine fille" est un personnage fascinant, à la fois fascinant et effrayant. Elle est belle, provocante, menteuse, délurée, manipulatrice, cruelle. Elle est comme un aimant qui attire Ricardo malgré tous les dangers qu'elle représente. Il est impossible de ne pas se poser la question : pourquoi Ricardo l'aime-t-il autant ?

La trame de l'histoire est bien documentée, mais jamais ennuyeuse. Elle est parsemée d'événements historiques qui donnent une dimension supplémentaire à l'intrigue. Les personnages sont tous crédibles et attachants, on a l'impression de les connaître personnellement.

J'ai été profondément ému et agacé par cette histoire d'amour passionnelle et tumultueuse qui se déroule sous mes yeux. Le style d'écriture de l'auteur est à la fois lyrique et poétique, et les personnages sont tous crédibles et attachants. Je recommande vivement ce livre à tous les amateurs de littérature.

Notre sélection n°4

La tante Julia et le scribouillard

Mario Vargas Llosa

Présentation de La tante Julia et le scribouillard

« Dans « La tante Julia et le scribouillard », Mario Vargas Llosa nous raconte l’histoire d’un adolescent, surnommé « Varguitas », qui tombe éperdument amoureux de sa tante Julia, belle femme divorcée de quinze ans son aînée. Alors qu’il fait mollement des études de droit et travaille à la radio, il écrit des nouvelles en secret, espérant un jour devenir écrivain.

Malgré les obstacles qui se dressent sur leur chemin, l’amour entre Varguitas et sa tante Julia finira par triompher. Ce roman nous plonge dans l’univers passionnel et complexe de la jeunesse, où les rêves et les espoirs s’entremêlent pour donner naissance à une histoire d’amour intense et captivante.

Notre avis de La tante Julia et le scribouillard

C'est également lors de cette période qu'il tombe follement amoureux de sa tante, qui est quinze ans son aînée et fraîchement divorcée. Les chapitres alternent entre les perspectives des deux personnages principaux, ainsi que celle d'un personnage secondaire haut en couleur, Pedro Camacho, un écrivain bolivien qui écrit des feuilletons radiophoniques pour la Radio Panamericana.

Le style d'écriture de Vargas Llosa est expansif, jubilatoire et exubérant, parsemé de néologismes intéressants et de dérapages verbaux. L'auteur joue également avec les conventions narratives en utilisant des remarques entre parenthèses pour inclure le lecteur dans la confidence. Les personnages de Camacho sont étonnamment stéréotypés, polyvalents et interchangeables d'une histoire à l'autre, mais Pedro fait indéniablement le bonheur de ses auditeurs.

J'ai particulièrement apprécié la traduction excellente qui a permis de capturer toute la richesse de la prose de Vargas Llosa. En tant que roman partiellement autobiographique, "La tante Julia et le scribouillard" est rempli de clins d'œil et d'humour, et m'a permis de découvrir la prose de cet auteur talentueux que je n'avais pas encore eu l'occasion de lire. Bien que l'intrigue se situe dans les années 60, elle m'a emporté dans un Pérou authentique, où l'auteur a su mêler la réalité de sa jeunesse à une fiction romanesque totalement délirante.

Le mot de la fin​

Mario Vargas Llosa, également connu sous le titre de marquis de Vargas Llosa, est un écrivain, dramaturge et essayiste péruvien et espagnol renommé, considéré comme l’une des figures les plus importantes de la littérature hispano-américaine. Il est né Jorge Mario Pedro Vargas Llosa.

Il a grandi dans des circonstances difficiles, élevé principalement par sa mère divorcée et ses grands-parents maternels, à Cochabamba en Bolivie et plus tard au Pérou. Il a étudié à l’Académie militaire, puis a épousé sa tante, Julia Urquidi, qui lui a inspiré son roman « La tante Julia et le scribouillard ». Il a ensuite poursuivi des études de lettres et de droit à l’université de San Marcos, avant de poursuivre des études de littérature à l’université de Madrid. Il a publié son premier recueil de nouvelles, « Les caïds » en 1959.

Il s’est ensuite installé à Paris, où il a exercé diverses professions, notamment celle de traducteur, professeur d’espagnol et journaliste pour l’agence France-Presse. En 1963, il a publié « La ville et les chiens », son premier succès littéraire, qui a été traduit dans une vingtaine de langues.

Il a été séduit par Fidel Castro et la révolution cubaine, et s’est rendu à la Havane. Il est revenu en Europe avec une nouvelle épouse, Patricia. Au début des années 70, il a exprimé ouvertement sa rupture avec la révolution castriste et les mouvements d’extrême-gauche. Pendant son séjour en Europe, il s’est lié d’amitié avec d’autres jeunes auteurs, futurs piliers du boom latino-américain.

Il est devenu candidat du Front démocratique à l’élection présidentielle péruvienne, mais a été battu. Il a quitté le Pérou, a repris ses activités littéraires et s’est installé à Londres. Il a reçu la nationalité espagnole en 1993. Il a vécu entre Lima, Madrid, Londres et Paris, considéré comme un citoyen du monde.

Partager cet article
Laisser un commentaire