les 3 meilleurs livres de Jean-Jacques Rousseau 

Quel est le meilleur livre de Jean-Jacques Rousseau  en 2024 ? Découvrez nos 3 sélections

Sommaire

Jean-Jacques Rousseau est considéré comme l’un des plus grands philosophes de l’histoire. Il a laissé derrière lui une grande quantité d’écrits, chacun d’entre eux apportant une contribution unique à la compréhension de la nature humaine et de la société. Il a été un penseur influent pour de nombreux mouvements politiques, sociaux et éducatifs au cours des siècles qui ont suivi sa mort.

Parmi les nombreux livres écrits par Rousseau, il est difficile de choisir les meilleurs. Chacun d’entre eux a sa propre valeur et apporte une perspective unique sur les idées de l’auteur. Cependant, après une analyse minutieuse de ses œuvres, nous avons sélectionné trois livres qui, selon nous, représentent les idées les plus importantes et les plus pertinentes de Rousseau pour notre époque.

Notre sélection n°1

Les Rêveries du promeneur solitaire

Jean-Jacques Rousseau

Présentation de Les Rêveries du promeneur solitaire

Jean-Jacques se retrouve seul sur terre, sans frère, prochain, ami ni société. Les Rêveries du promeneur solitaire marquent un nouveau temps pour lui, celui où il retrouve la plénitude de lui-même. C’est à travers l’écriture qu’il engage une réflexion sur l’introspection et les limites de la reconstitution du passé.

Notre avis de Les Rêveries du promeneur solitaire

Accompagner ce marcheur solitaire dans ses pérégrinations à travers la campagne française, c'est vivre ses réflexions, ses introspections, ses souvenirs, ses rencontres au jour le jour avec des passants. Rousseau, un "randonneur" avant l'heure, exalte la vie au grand air et La simplicité quand ses contemporains arboraient laquais, fiacres, perruques et autres signes de richesse et de distinction.

Les passages les plus marquants pour moi étaient ceux où Rousseau décrit ses antérieures promenades et rêveries en Suisse, dans l'île de Saint-Pierre. Il s'étonne lui-même d'en garder d'aussi vifs souvenirs alors que des dizaines d'années ont passé. Sa plongée extatique dans la nature relève du grand art. Jean-Jacques excelle aussi dans l'introspection examinant avec méthode les raisons de sa passion retrouvée pour l'herborisation dans une autre promenade.

Et de "talents" Rousseau n'a pas manqué. Sa modernité réside dans sa capacité à se raconter avec tant de justesse, d'écrire avec tant de poésie, de réorienter la morale sur l'individu et ses sentiments, de voir le petit peuple (jusqu'alors ignoré de tous), d'exalter le pouvoir de la nature sur nos sens! Une "provision de talents" et de réflexions qui révèlent de nouvelles facettes de notre humanité qui ont valu à l'auteur des Rêveries bien des persécutions. Il est difficile d'avoir raison avant tout le monde.

Notre sélection n°2

Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes

Jean-Jacques Rousseau

Présentation de Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes

Le Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes est un ouvrage publié en 1755 par Jean-Jacques Rousseau. Il peut être considéré comme la base de son œuvre morale et politique. Dans ce livre, Rousseau affirme sa position en tant que philosophe, met en avant l’originalité de sa voix et la force de son « système ».

Il aborde le problème de l’inégalité parmi les hommes et tente de répondre à la question posée par l’Académie de Dijon : « quelle est la source de l’inégalité parmi les hommes et si elle est autorisée par la loi naturelle ? ». Pour cela, il doit reposer la question fondamentale « qu’est-ce que l’homme ? ». Pour comprendre comment s’est formée la « nature actuelle » de l’homme, éloignée de ce qu’elle devrait être dans un état de nature, Rousseau doit creuser jusqu’à la racine des erreurs et des préjugés.

Notre avis de Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes

Il dépeint avec une acuité remarquable les mécanismes de l'émergence des inégalités sociales, mettant en lumière les forces qui poussent les hommes à se surpasser et à se distinguer, mais aussi les conséquences de cette ardeur sur les relations entre les individus.

Il défend une thèse audacieuse, selon laquelle c'est précisément cette soif de se démarquer qui est à l'origine des distinctions sociales et des hiérarchies qui en découlent. Il démontre comment cette fureur de se distinguer, qui nous tient presque toujours hors de nous-mêmes, est à l'origine de nos vertus et de nos vices, de nos sciences et de nos erreurs, de nos conquérants et de nos philosophes. Il prouve enfin que si l'on voit une poignée de puissants et de riches au faîte de grandeurs et de la fortune, tandis que la foule rampe dans l'obscurité et dans la misère, c'est que les premiers n'estiment les choses dont ils jouissent qu'autant que les autres en sont privés et que, sans changer d'état, ils cesseraient d'être heureux, si le peuple cessait d'être misérable.

Ce qui frappe le plus dans cette oeuvre, c'est la finesse avec laquelle il aborde ces questions complexe, en utilisant des métaphores poétiques pour décrire les émotions et les actions des personnages. Il utilise des points de vue différents pour décrire les événements de l'histoire, comme celui d'un personnage secondaire ou d'un observateur extérieur, donnant ainsi une profondeur à sa réflexion.

Ce livre est un classique des cours de philosophie qui demeure d'une grande actualité. Il pousse le lecteur à s'interroger sur les inégalités sociales et sur les moyens de les réduire. Je recommande chaudement cette oeuvre.

Notre sélection n°3

Les Confessions

Jean-Jacques Rousseau

Présentation de Les Confessions

Les Confessions est un livre écrit par Jean-Jacques Rousseau, dans lequel il entreprend de montrer son véritable moi à ses semblables. Il se présente comme étant unique en son genre et n’ayant pas d’égal parmi ceux qu’il a vus ou connu. Il se décrit comme un individu ayant une connaissance profonde de son propre cœur et de celui des hommes.

Il déclare que la nature l’a créé différemment des autres et qu’il n’ose croire qu’il existe quelqu’un comme lui. Il se considère comme étant peut-être meilleur ou pire que les autres, mais en tout cas, il est différent. Il invite ses lecteurs à se faire leur propre avis sur lui en lisant son livre, car selon lui, seul ceux qui l’ont lu peuvent juger de sa valeur.

Notre avis de Les Confessions

Son style élégant et poétique m'a captivé, tout comme sa profondeur de pensée. En suivant l'itinéraire de sa vie, j'ai découvert un homme complexe, à la fois érudit et sensible, qui a su poser des questions passionnantes sur l'écriture, la création et l'immoralité.

J'ai été touché par sa vie tumultueuse, marquée par des querelles avec ses contemporains, notamment Voltaire, et par sa singularité qui le démarquait de ses collègues philosophes. Sa critique de la vie mondaine, son désintérêt pour elle et son anglophobie relative m'ont profondément interpellé.

Les Confessions montrent également le caractère singulier de Rousseau, avec sa grande sensibilité et sa propension à s'enivrer de ses rêveries. Cependant, il est important de noter que ses prétentions à posséder une haute vertu et une haute compréhension du monde sont parfois en décalage avec ses actes, comme l'abandon de ses enfants ou sa prétention à incarner les vertus qu'il prône.

Le mot de la fin​

Jean-Jacques Rousseau est un écrivain, philosophe et musicien genevois francophone qui a marqué l’histoire de la pensée occidentale. Il est considéré comme l’un des plus importants représentants du siècle des Lumières, bien que son œuvre et son tempérament l’ont souvent opposé à certaines tendances de ce mouvement.

Orphelin de mère très jeune, sa vie a été marquée par l’errance. Il a été élevé par son père, un horloger, puis a vécu de nombreux métiers avant de se consacrer à l’écriture. Il a été notamment secrétaire, précepteur, musicien et même botaniste, avant de devenir un écrivain reconnu.

Rousseau est surtout connu pour ses travaux sur l’homme, la société et l’éducation. Il a notamment écrit « Émile, ou De l’éducation » en 1762, où il défend l’idée que l’homme est naturellement bon, mais que cette bonté est souvent corrompue par la société. Il a également écrit « Du Contrat social » en 1762, où il développe sa pensée politique en s’inspirant des idées des philosophes britanniques du XVIIe et XVIIIe siècles. Il est également connu pour son « Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes » (1755), où il critique les inégalités sociales et propose une vision nouvelle de la société.

Outre sa production philosophique, Rousseau a également écrit des œuvres littéraires, notamment « Julie ou la Nouvelle Héloïse » (1761), un roman épistolaire qui a connu un grand succès, ainsi que des livres autobiographiques : « Les Confessions » (rédigées entre 1765 et 1770, publiées à titre posthume en 1782 et 1789) et « Les Rêveries du promeneur solitaire » (écrites en 1776-1778, publiées en 1782). Il a également écrit sur la musique dans « Dissertation sur la musique moderne » (1743).

Jean-Jacques Rousseau est décédé d’une crise d’apoplexie. En octobre 1793, au cours d’une cérémonie grandiose, ses cendres ont été transférées au Panthéon, où il est devenu officiellement l’une des gloires de la nation française. Sa pensée a continué à influencer les idées révolutionnaires et les débats politiques et sociaux au cours des siècles suivants.

Partager cet article
Laisser un commentaire