les 3 meilleurs livres de Charlotte Delbo

Quel est le meilleur livre de Charlotte Delbo en 2024 ? Découvrez nos 3 sélections

Sommaire

Charlotte Delbo était une écrivaine française connue pour ses œuvres sur les camps de concentration nazis. Elle a passé plus de deux ans dans les camps d’Auschwitz et Ravensbrück, et a ensuite consacré sa vie à témoigner de ses expériences. Ses livres sont considérés comme des témoignages importants de la Shoah, et ont été largement salués pour leur style éloquent et leur capacité à transmettre l’horreur et la souffrance de manière puissante.

Dans une carrière littéraire de plus de quarante ans, Charlotte Delbo a publié plusieurs livres qui ont été acclamés par la critique et le public. Il peut être difficile de déterminer le meilleur livre de Charlotte Delbo, car chacun d’entre eux apporte quelque chose de unique et de précieux à la compréhension de l’Holocauste.

Cependant, après avoir examiné l’ensemble de son œuvre, nous avons sélectionné trois livres que nous considérons comme les meilleurs de Charlotte Delbo. Chacun de ces livres apporte une perspective différente sur les camps de concentration, et ensemble, ils offrent une image complète et bouleversante de cette période sombre de l’histoire.

Notre sélection n°1

Aucun de nous ne reviendra. Auschwitz et après T1

Charlotte Delbo

Présentation de Aucun de nous ne reviendra. Auschwitz et après T1

« Aucun de nous ne reviendra » est un livre publié par les Éditions de Minuit en 1970. Il n’est pas simplement un récit, mais une série de moments capturés. Les moments décrits sont si insupportables qu’ils sont impossibles à imaginer pour ceux qui n’ont pas vécu cette réalité.

Charlotte Delbo évoque les souffrances endurées par les prisonniers d’Auschwitz, et décrit ces moments avec une intensité qui dépasse ce qui peut être supporté consciemment. Elle n’a pas voulu raconter son propre récit ni celui de ses compagnes, ne donnant que rarement leurs prénoms. Dans ces lieux, il n’y a plus de place pour l’individualité.

François Bott, écrivant pour L’Express en 1970, a décrit « Aucun de nous ne reviendra » comme une voix déchirante et bouleversante qui ne quitte plus le lecteur une fois entendue. Il compare l’œuvre de Charlotte Delbo à Guernica et au film « Nuit et brouillard », car elle partage la même pudeur, la même douleur et la même horreur.

« Aucun de nous ne reviendra » est un livre rare qui laisse le lecteur en pays étranger à lui-même, une incantation douloureuse et bouleversante.

Notre avis de Aucun de nous ne reviendra. Auschwitz et après T1

Aucun de nous ne reviendra de Charlotte Delbo est une œuvre bouleversante qui plonge le lecteur dans l'horreur et la souffrance de la Shoah. L'auteure, qui a été témoin de ces atrocités en étant déportée à Auschwitz et Ravensbrück, a su transmettre avec une grande sensibilité et une écriture poétique les épreuves qu'elle a vécues.

Ce livre est un témoignage poignant qui montre la réalité de la vie dans les camps de concentration nazis, avec toutes les souffrances que cela implique. C'est une lecture difficile, mais nécessaire, qui permet de comprendre l'horreur de la Shoah et de ne jamais oublier.

Je recommande ce livre à tous ceux qui sont intéressés par l'histoire, la littérature et la mémoire de la Shoah. C'est une lecture qui peut ébranler le lecteur, mais qui est néanmoins essentielle pour comprendre cette période sombre de l'histoire.

Notre sélection n°2

Une connaissance inutile mesure de jours. Auschwitz et après T2 T3

Charlotte Delbo

Présentation de Une connaissance inutile mesure de jours. Auschwitz et après T2 T3

« Une connaissance inutile » est le troisième livre de Charlotte Delbo sur les camps de concentration. Après « Aucun de nous ne reviendra » et « Le Convoi du 24 janvier », cet ouvrage aborde Auschwitz et Ravensbrück d’une manière différente. Il révèle une sensibilité qui se dévoile à travers les déchirements.

Alors que les deux premiers livres pouvaient sembler presque impersonnels en raison de leur dépouillement, « Une connaissance inutile » est un livre où l’auteur parle d’elle-même. Elle décrit l’amour et le désespoir de l’amour, l’amitié et le désespoir de l’amitié, les souffrances, la chaleur de la fraternité dans le froid mortel d’un univers qui se dépeuple jour après jour, les mouvements de l’espoir qui s’éteignent et renaissent.

« Mesure de nos jours » pourrait être le titre de ce livre. Il aborde la question de comment les rescapés des camps ont réussi à se remettre à vivre et à retrouver la vie après leur expérience. C’est une question que beaucoup se posent, mais n’osent pas poser aux survivants. Charlotte Delbo essaie de répondre à cette question pour elle-même et pour d’autres, hommes et femmes, à qui elle prête sa voix.

Les deuxième et troisième volumes de la trilogie « Auschwitz et après » ont été publiés en 1970 et 1971 aux Éditions de Minuit.

Notre avis de Une connaissance inutile mesure de jours. Auschwitz et après T2 T3

Auschwitz et après T2 T3 de Charlotte Delbo est une œuvre puissante qui poursuit le témoignage bouleversant de l'auteure sur son expérience dans les camps de concentration nazis.

Dans ce livre, Charlotte Delbo revient sur les jours qui ont précédé son départ pour Auschwitz, en passant par la prison de la Santé où elle a vu pour la dernière fois son mari, avant qu'il ne soit fusillé. Elle décrit également son transfert à Ravensbrück et sa libération en avril 1945.

La partie "Une connaissance inutile" montre l'importance de l'amitié pour survivre dans les camps, tandis que la partie "Mesure de nos jours" aborde la difficulté de la réadaptation à la vie normale pour les survivants de la Shoah. Le livre donne la parole à plusieurs ex-codétenues de Charlotte, qui décrivent leur sentiment d'être mortes à l'intérieur, même si leur vie extérieure semble normale.

Ce livre est particulièrement émouvant et montre combien il a été difficile pour les survivants de la Shoah de continuer à vivre dans un monde qui ne voulait pas entendre parler de leur souffrance. Je recommande ce livre à tous ceux qui sont intéressés par l'histoire, la littérature et la mémoire de la Shoah.

Notre sélection n°3

Le convoi du 24 janvier

Charlotte Delbo

Présentation de Le convoi du 24 janvier

« Le Convoi du 24 janvier » est un livre publié en 1965 qui décrit le voyage de deux cent trente femmes de toutes régions de France, de tous horizons politiques et de toutes les couches sociales, représentant toutes les professions, vers Auschwitz en 1943. La majorité d’entre elles étaient des combattantes de la Résistance, mélangées à la proportion habituelle de « droit commun » et d’erreurs judiciaires.

Le 24 janvier 1943, ces femmes ont quitté Compiègne pour un voyage de trois jours et trois nuits dans les wagons à bestiaux verrouillés pour Auschwitz. Seulement quarante-neuf d’entre elles sont revenues, plus mortes que vives.

Le livre donne une image de tous les convois de déportés, montrant tous les aspects de la lutte clandestine et de l’occupation, ainsi que toutes les souffrances de la déportation. En raison de la composition sociologique des deux cent trente femmes, ce livre donne une image représentative de tous les convois de déportés.

Notre avis de Le convoi du 24 janvier

L'auteure a effectué un formidable travail de recherche pour nous présenter les histoires de chacune de ces femmes, leur naissance, leur milieu social, leur engagement et leur mort ou survie dans les camps de concentration.

Le livre nous apprend également davantage sur l'organisation de la résistance en France, les conditions de vie dans les camps et le retour des déportés dans un monde indifférent. C'est un témoignage poignant de la Shoah qui montre combien il est important de ne jamais oublier ces événements.

Je recommande ce livre à tous ceux qui sont intéressés par l'histoire, la littérature et la mémoire de la Shoah.

Le mot de la fin​

Charlotte Delbo était une écrivaine française d’origine italienne. Elle était l’aînée de quatre enfants et son père était un chef monteur spécialisé dans les ouvrages en fer.

En 1932, elle a adhéré aux Jeunesses communistes et en 1934, elle a rencontré Georges Dudach, qu’elle a épousé. Elle a travaillé comme assistante de Louis Jouvet au Théâtre de l’Athénée en 1937. En mai 1941, elle a fait partie d’une tournée en Amérique latine avec la troupe sous l’égide du gouvernement de Vichy.

Cependant, après avoir appris la mort d’André Woog, un ami architecte, sous la guillotine en septembre 1941, elle a décidé de rejoindre son mari en France et de rejoindre la Résistance. Elle et son mari ont fait partie du « groupe Politzer », responsable de la publication des Lettres françaises, dirigées par Jacques Decour. Malheureusement, Georges Politzer, le philosophe communiste à l’origine du groupe, a été fusillé en mai et Charlotte et son mari ont été arrêtés en mars 1942 par la police française et livrés à la Gestapo. Son mari a été fusillé au fort du Mont-Valérien en mai 1942 à l’âge de 28 ans.

Charlotte a été incarcérée à la prison de la Santé à Paris, puis transférée au fort de Romainville pendant un an, avant d’être déportée à Auschwitz. Elle était l’une des 49 femmes rescapées et a été envoyée à Ravensbrück avec un petit groupe de huit en 1944. Elle a été libérée par la Croix-Rouge en avril 1945 et rapatriée en France en juin 1945 en passant par la Suède.

Après la guerre, Charlotte a travaillé de nouveau avec Louis Jouvet de 1945 à 1947, puis pour l’ONU, et à partir de 1961, au CNRS avec le philosophe Henri Lefebvre. Pendant la Guerre d’Algérie, elle s’est clairement située dans l’opposition à la guerre, la dénonciation de la torture et le soutien aux insoumis et aux « porteurs de valises » du réseau Jeanson. Elle a publié une série de correspondances sur ce thème dans « Les Belles Lettres » en 1961.

Charlotte a écrit une œuvre de récits, de pièces de théâtre et de poèmes centrés sur la déportation. Ses livres figurent parmi les plus forts sur ce sujet et son livre le plus important, « Auschwitz et après », a été publié en trois tomes à partir de 1965. Elle est aujourd’hui « pléiadisée » dans le volume dédié à certains écrits concentrationnaires intitulé « L’espèce humaine », publié en 2021.

Partager cet article
Laisser un commentaire
Optimized by Optimole