les 3 meilleurs livres de Rainer Maria Rilke 

Quel est le meilleur livre de Rainer Maria Rilke en 2024 ? Découvrez nos 3 sélections

Sommaire

Rainer Maria Rilke est considéré comme l’un des poètes les plus importants et les plus influents de la littérature allemande moderne. Il a écrit de nombreux livres de poésie et de prose, chacun étant rempli de métaphores profondes et de réflexions sur la vie, l’amour et l’humanité. Il a également été un grand admirateur de l’art et de la culture, et cela se reflète dans ses œuvres.

Cependant, avec autant de livres à choisir, il peut être difficile de décider quel livre de Rilke est le meilleur. C’est pourquoi nous avons sélectionné les 3 meilleurs livres de Rilke pour vous aider à découvrir ou redécouvrir son œuvre.

Ces livres ont été choisis pour leur style poétique unique de Rilke, leur profondeur philosophique et leur capacité à toucher les lecteurs de manière personnelle.

Rainer Maria Rilke est un poète incroyablement talentueux et ces trois livres sont une excellente introduction à son œuvre. Si vous voulez découvrir ou redécouvrir l’un des plus grands poètes de la littérature allemande moderne, ces livres sont un excellent choix.

Notre sélection n°1

Lettres à un jeune poète

Rainer Maria Rilke

Présentation de Lettres à un jeune poète

En 1903, Rainer Maria Rilke a répondu à une correspondance du jeune homme de 20 ans, Franz Kappus, élève d’un prytanée militaire qui lui avait envoyé ses premiers essais poétiques. Neuf autres lettres ont suivi, que Kappus a publiées en 1929, trois ans après le décès de Rilke. Depuis lors, l’impact de ces lettres n’a fait qu’augmenter.

Elles ne sont pas seulement un échange sur le métier de poète, mais forment également une réflexion profonde sur la solitude, la création et l’accomplissement personnel.

Cette nouvelle traduction est accompagnée d’essais écrits entre 1912 et 1919 intitulé « Sur le poète » qui complète les réflexions de Rilke.

Notre avis de Lettres à un jeune poète

Un jeune officier, en proie à des tourments intérieurs et aspirant à devenir poète, écrit à Rilke pour lui demander des conseils en la matière. Mais il n’y a pas de recette ni de manuel dans cette affaire.

On ne devient pas poète, on naît avec cette faculté de voir au-delà du visible, d’entrouvrir quelquefois le voile des apparences pour regarder ce qui se trame derrière la nuit ; et cette capacité d’opérer des relations avec l’invisible n’est pas donnée à tout le monde, loin s’en faut. Pour un poète, la poésie doit circuler de manière aussi vitale que le sang dans les veines. C’est une façon d’être au monde, et qui ne s’explique pas. Bien entendu, il est possible de taquiner la muse en s’adonnant à divers exercices formels tels que l’écriture de sonnets, de ballades, de rondeaux, etc., mais si cela ne vient pas directement du cœur, c’est peine perdue.

Rilke va rapidement faire comprendre à Kappus qu’il ne peut lui être d’aucun secours sur ce point. Cependant, une relation presque fraternelle va se nouer entre les deux hommes ; Rilke jouant ici le rôle de grand frère attentionné. Kappus lui fera part de troubles intimes, ainsi que de la détresse qui semble accompagner chacun de ses pas tel un chien fidèle. L’intérêt de cette correspondance réside avant toute chose dans l’humanité profonde qui s’en dégage.

Notre sélection n°2

Notes sur la mélodie des choses et autres textes

Rainer Maria Rilke

Présentation de Notes sur la mélodie des choses et autres textes

Dans « Notes sur la mélodie des choses et autres textes », Rainer Maria Rilke nous invite à réfléchir sur notre place dans le monde en utilisant l’image des fruits suspendus haut dans les arbres, exposés aux vents. Il nous rappelle que ce que nous possédons, c’est notre maturité, notre douceur et notre beauté, mais que ces qualités sont nourries par une force qui coule à travers un seul tronc, depuis une racine qui s’étend sur des mondes entiers. Pour témoigner de cette puissance, chacun doit utiliser cette force dans le sens qui convient à sa solitude. Plus il y a de solitaires, plus grande est la communauté qu’ils forment.

Cette composition de jeunesse, écrite en 1898, présente les principales idées de la poétique de Rilke, notamment ce qui sera appelé « l’Ouvert » et « l’espace intérieur du monde » dans les Élégies de Duino. Ce livre comprend également trois textes sur l’art de la même période.

Notre avis de Notes sur la mélodie des choses et autres textes

L'auteur manie habilement les mots, tissant des phrases à la fois simples et poétiques qui captivent l'attention et transportent le lecteur dans un univers sensible et contemplatif. Les thèmes de l'amour, de la mort et de la mélancolie sont abordés avec une grande sensibilité, offrant au lecteur une réflexion profonde sur la condition humaine.

Les personnages sont décrits avec une grande précision, leurs émotions et leurs actions sont rendues avec une grande justesse, on peut s'identifier facilement à eux. Les histoires sont contées avec un point de vue différent, on peut voir les événements tantôt du point de vue d'un personnage secondaire ou d'un observateur extérieur, ce qui apporte une grande richesse à l'ensemble.

Ce recueil est un véritable bijou de la théorie sensible qui devrait être connu et reconnu par tous les amateurs de poésie. Il m'a inspiré et je suis sûr qu'il en sera de même pour tous ceux qui auront la chance de le découvrir.

Notre sélection n°3

Les Cahiers de Malte Laurids Brigge

Rainer Maria Rilke

Présentation de Les Cahiers de Malte Laurids Brigge

« Les Cahiers de Malte Laurids Brigge » est le grand roman autobiographique de Rainer Maria Rilke. Il raconte l’histoire de Malte Laurids Brigge, un jeune Danois qui, après une enfance passée dans le château de ses ancêtres, se retrouve seul à Paris. Dans ses cahiers, il note ses souvenirs et ses angoisses, reflet de la souffrance de Rilke lui-même.

Rilke, né à Prague en 1875, est considéré comme le plus grand poète de langue allemande de la première moitié du XXe siècle.

Notre avis de Les Cahiers de Malte Laurids Brigge

Ce bijou de la littérature dépeint avec une précision incroyable les errances quotidiennes d'un jeune noble en quête de sens à Paris, et les réflexions sur un présent qui le touche et le dépasse à la fois.

La prose est magnifique, chaque mot est à sa place, comme dans une peinture de Velasquez, on a l'impression que si l'on en retirait un élément, l'ensemble serait totalement déséquilibré. Paris, omniprésent, est débauché avec une froideur inquiétante, loin des clichés brillants du touriste, mais plutôt comme un lieu hostile, cruel et pourtant fascinant. Rilke est un coloriste de la langue, il fait découvrir au lecteur des couleurs qui n'existent pas.

C'est un ouvrage poignant, qui aborde des thèmes fondamentaux tels que le désenchantement, la flétrissure de tout ce qui fut, et la quête d'identité.

Le mot de la fin​

Rainer Maria Rilke, de son vrai nom René Karl Wilhelm Johann Josef Maria Rilke, est un écrivain autrichien qui a vécu au début du XXème siècle. Il est né dans une famille désunie, ce qui a probablement contribué à son enfance solitaire en Allemagne. Son père, officier à la retraite, voulait qu’il suive une carrière militaire et l’envoya donc pendant cinq ans dans des écoles militaires. Malgré cela, Rilke s’intéressa très tôt à la littérature et aux études littéraires. Il étudia le droit et le commerce à Prague, Munich et Berlin, et publia des textes en prose et des poèmes dès son plus jeune âge.

Rilke était un homme spirituel, convaincu de la présence divine dans la vie. Il en témoigne dans son recueil de poèmes « Histoires du bon Dieu ». Il était également très sensible à la mort, qu’il aborde dans « Le Livre de la pauvreté et de la mort ». Il entretenait des amitiés avec des artistes de renom de son époque, comme Auguste Rodin, dont il fut le secrétaire, ou Marina Tsvetaieva. Il eut également une liaison tumultueuse avec la peintre Lou Albert-Lasard.

La première guerre mondiale fut une épreuve difficile pour Rilke, qui se sentait profondément européen et était choqué par cette guerre fratricide. Il reprit ensuite sa vie errante, et revint à Paris en 1920 avant de se réfugier dans le Valais. Il y mourut en 1926, suite à une leucémie contractée après s’être piqué avec les épines d’une rose. Il fut inhumé à Rarogne, dans le canton du Valais.

Rainer Maria Rilke est surtout connu pour ses œuvres poétiques, comme « Élégies de Duino » ou « Sonnets à Orphée ». Il a également écrit un roman, « Les cahiers de Malte Laurids Brigge », ainsi que des nouvelles et des pièces de théâtre. Il écrivait principalement en allemand, mais traduisait également des poètes français, comme Paul Valéry. Il a également composé en français, notamment une série de poèmes dédiés au canton du Valais, intitulée « Vergers » ou « Les Quatrains valaisans ».

Partager cet article
Laisser un commentaire
Optimized by Optimole