les 3 meilleurs livres de Gustave Flaubert

Quel est le meilleur livre de Gustave Flauberten 2024 ? Découvrez nos 3 sélections

Sommaire

Gustave Flaubert est considéré comme l’un des plus grands écrivains français de tous les temps. Il est surtout connu pour son roman Madame Bovary, qui a été publié en 1857 et qui a immédiatement suscité un scandale en raison de sa description détaillée de l’adultère. Ce roman a également été salué comme une œuvre de génie littéraire et a été adapté à de nombreuses reprises au cinéma et à la télévision.

Flaubert a également écrit d’autres romans remarquables, tels que L’Education sentimentale et Salammbô. Il est également connu pour ses nouvelles, comme Un Coeur simple, qui a été écrite en 1877. Flaubert a passé de nombreuses années à travailler sur ces œuvres, cherchant à perfectionner chaque phrase pour créer des textes parfaits.

En plus de son style littéraire, Flaubert a également été un pionnier dans la description de la vie quotidienne de son époque. Il a décrit les détails les plus triviaux de la vie de ses personnages, leur donnant ainsi une réalité et une profondeur incroyables. Il a également été un critique acerbe de la société de son temps, dénonçant les hypocrisies et les inégalités sociales.

En raison de l’importance de son œuvre, il est difficile de ne choisir qu’un seul livre de Gustave Flaubert comme étant le meilleur. Cependant, après une analyse approfondie, nous avons sélectionné trois romans qui, à notre avis, représentent le meilleur de son œuvre.

Notre sélection n°1

L'Education sentimentale

Gustave Flaubert

Présentation de L'Education sentimentale

L’Education sentimentale est un roman qui suit les aventures d’un jeune homme, Frédéric Moreau, qui quitte sa province pour poursuivre ses études à Paris. Au cours des années 1840 et jusqu’au coup d’Etat de 1851, il apprend les leçons dures de la vie dans une société en constante évolution.

Il rencontre l’amour de sa vie, mais également les tentations du plaisir, les faux prophètes de la révolution, l’influence de l’argent et de la bêtise, et la réversibilité des croyances. Il apprend également l’importance de l’amitié fraternelle et la tragédie de la trahison. Malgré toutes ces expériences, Frédéric ne parvient pas à s’engager pour une cause qui dépasse la perte de ses illusions.

Notre avis de L'Education sentimentale

Le style de l'auteur est à la fois élégant et poétique, comme une symphonie littéraire qui résonne en moi encore longtemps après avoir tourné la dernière page.

Les thèmes abordés dans ce roman sont aussi profonds qu'un océan, et Flaubert parvient à les explorer avec une finesse et une sensibilité remarquables. L'amour, la religion, la politique, la finance, les relations sociales, tout est analysé avec une acuité qui m'a laissé bouche bée.

Les personnages sont incroyablement bien décrits, et on ressent leurs émotions comme si elles étaient les nôtres. La passion amoureuse de Frédéric, le héros de l'histoire, est intense et palpitante, et j'ai été pris dans son tourbillon émotionnel tout au long du roman.

Le contexte historique est également très bien décrit, et on peut sentir les tensions de l'époque, avec la création de la 2ème République en 1848, puis le coup d'Etat de Napoléon III en 1851. C'est comme si on était témoin de ces événements en direct, et cela donne au roman une dimension encore plus riche et complexe.

"L'Education sentimentale" est un livre majeur de la littérature, qui mérite d'être lu et relu plusieurs fois pour en saisir toutes les subtilités. C'est un roman qui prend parfois son temps, mais qui ne lâche pas le lecteur, et qui offre des réflexions passionnantes sur la vie, les choix, les rencontres, et notre rapport à notre société et à notre temps. C'est un livre qui a une odeur de naphtaline, mais qui restera gravé dans ma mémoire pour toujours.

Notre sélection n°2

Madame Bovary

Gustave Flaubert

Présentation de Madame Bovary

Madame Bovary, de Gustave Flaubert, raconte l’histoire d’Emma Rouault, une adolescente qui se berce de rêves romantiques. Lorsqu’elle se marie avec Charles Bovary, un médecin de province terne, elle se retrouve confrontée à une réalité prosaïque et cherche à s’échapper à travers tous les moyens possibles. La maternité, les ambitions qu’elle nourrit pour son mari et son goût pour les belles choses ne suffisent pas à combler son désir de quelque chose de plus grand. Emma se sent étouffée dans la société étriquée d’une petite ville normande dominée par le pharmacien Homais. Elle se tourne alors vers l’amour comme ultime espérance, mais cette soif d’idéal, de beauté et de grandeur la mène à une impasse.

Ce roman, publié en 1857, a valu un procès à son auteur à cause de sa description détaillée de l’adultère. Flaubert a cependant réussi à créer un univers ordinaire minutieusement dépeint à travers un style littéraire maîtrisé. Il a su créer un drame psychologique réaliste et captivant qui a marqué l’histoire de la littérature.

Notre avis de Madame Bovary

Les mots sont choisis avec une telle précision qu'ils semblent danser sur la page, créant un univers à la fois magnifique et déchirant. Les thèmes abordés dans ce roman sont aussi uniques que les personnages qui les vivent.

Emma Bovary est un personnage complexe, qui se perd dans ses rêves et ses désirs. Elle est à la fois fascinante et déchirante, comme une tragédie grecque jouée sur les rives de la Normandie. On peut y voir un subtil plaidoyer pour l'épanouissement sexuel des femmes, qui à l'époque était considéré comme une exclusivité masculine.

Les personnages secondaires sont tout aussi intrigants, chacun avec leur propre histoire à raconter. Homais, l'apothicaire du village, est un homme qui croit en l'avenir, mais son arrogance est étouffante. Rodolphe, le amant d'Emma, est un homme qui se contente de jouer avec les sentiments des femmes, sans aucune conséquence. Charles, le mari d'Emma, est un homme qui est emporté dans le tourbillon de sa femme, sans jamais comprendre ce qui se passe.

La description de l'univers de l'histoire est également remarquable. Flaubert a une capacité à capturer l'essence même de la vie quotidienne, les petits détails qui font toute la différence. Les champs de blé qui s'étendent à l'infini, les rues pavées de la ville, tout est décrit avec une précision incroyable.

En fin de compte, Madame Bovary est un chef-d'œuvre de la littérature, un livre qui mérite d'être lu et relu encore et encore. Il est difficile de ne pas être touché par la beauté de l'écriture, la complexité des personnages et l'univers qu'il décrit. C'est un livre qui restera à jamais gravé dans ma mémoire, comme une symphonie littéraire jouée par un maître virtuose.

Notre sélection n°3

Salammbô

Gustave Flaubert

Présentation de Salammbô

Dans le roman Salammbô, le personnage principal, Mâtho, arrive au pied d’une terrasse où il aperçoit la belle Salammbô penchée sur la balustrade. Il se rappelle alors toutes les souffrances qu’il a endurées pour elle. Malgré son état déclinant, il se souvient des moments passés avec elle dans sa tente, où il était à genoux devant elle, la serrant dans ses bras et lui murmurant des mots doux. Salammbô est alors envahie par un désir ardent de les entendre à nouveau et de les sentir encore. Elle ne veut pas qu’il meure.
A ce moment, Mâtho est saisi d’un violent tremblement, elle allait crier. Il s’effondre et ne bouge plus. Ce roman est décrit comme un prétexte aux joyaux et aux rêves par Albert Thibaudet.

Notre avis de Salammbô

Salammbô est un ouvrage titanesque, un monument littéraire qui nous emporte dans un univers étrange et barbare, où l'encens et l'urine se mêlent pour créer une atmosphère unique.

La démesure de cette œuvre rappelle les Tentations de Saint Antoine, et l'on pressent l'apothéose des Trois Contes (Hérodias) dans chaque page. Flaubert a su créer des personnages outrés mais puissants, dotés d'un érotisme omniprésent et d'une violence extrême.

Les séquences sont inoubliables, comme l'amour avec le serpent, la chaînette brisée sous la tente, le défilé de la Hache, l'holocauste des enfants à Moloch, le final en crescendo mortel. Cette imagination exubérante, qui puise aux meilleures sources, est mise en valeur par un style virtuose, d'une parfaite maîtrise jusque dans sa sécheresse, qui contraste avec la lourdeur du décor. Il y a du Gustave Moreau ou du Khnopff chez Flaubert, fort de sa culture classique et riche de ses voyages en Orient.

Il est vrai que Salammbô a un rôle et surtout une présence assez faible dans l'histoire, mais cela ne retire rien à la puissance de cette œuvre. Enivrant de bout en bout, de par son vocable, ses couleurs, ses parfums, ses images... Lisez-le ! C'est un livre qui divise, on l'aime ou on le déteste, mais il est difficile de rester indifférent face à l'ampleur de cette œuvre.

Le mot de la fin​

Gustave Flaubert est un écrivain français célèbre pour sa contribution à la littérature du 19ème siècle. Il est né à Rouen le 12 décembre 1821 et est mort à Croisset, lieu-dit de la commune de Canteleu, le 8 mai 1880. Il est considéré comme l’un des plus grands romanciers français de son époque, aux côtés de Victor Hugo, Stendhal, Balzac et Zola.

Flaubert était un écrivain talentueux qui a laissé une marque indélébile dans l’histoire littéraire. Il s’est distingué par sa conception du métier d’écrivain et la modernité de sa poétique romanesque. Il a été l’un des prosateurs les plus importants de la seconde moitié du 19ème siècle. Il a été remarqué pour la profondeur de ses analyses psychologiques, son souci de réalisme, et son regard lucide sur les comportements des individus et de la société.

Flaubert a écrit de nombreux romans célèbres, tels que Madame Bovary (1857), Salammbô (1862), L’Éducation sentimentale (1869) et le recueil de nouvelles Trois Contes (1877). Il a commencé à écrire Madame Bovary en 1851, inspiré par un fait divers normand. Il a mis 56 mois à écrire ce roman réaliste et psychologique. Il a été soutenu dans son travail par ses amis Louis Bouilhet et Maxime Du Camp. Il fréquentait épisodiquement les salons parisiens les plus influents du Second Empire, comme celui de Madame de Loynes dont il était amoureux. Il y a rencontré George Sand, avec qui il a une riche correspondance.

Après la publication de Madame Bovary en 1857, Flaubert a été poursuivi en justice pour atteinte aux bonnes mœurs, mais il a été acquitté grâce à ses liens avec la société du Second Empire et avec l’impératrice, ainsi qu’à l’habileté de son avocat. Il a poursuivi une correspondance avec Marie-Sophie Leroyer de Chantepie, femme de lettres vivant à Angers, et dévouée aux pauvres. Il a fréquenté les milieux littéraires et côtoyé les frères Goncourt, Sainte-Beuve, Baudelaire, Théophile Gautier, puis, à partir de 1863, Ivan Tourgueniev et la princesse Mathilde Bonaparte.

Flaubert a écrit de nombreux autres romans célèbres, tels que Salammbô, un roman historique qui évoque la guerre des Mercenaires à Carthage.

Partager cet article
Laisser un commentaire
Optimized by Optimole