les 2 meilleurs livres sur Alexandre Yersin

Quel est le meilleur livre sur Alexandre Yersin en 2024 ? Découvrez nos 2 sélections

Sommaire

Alexandre Yersin, médecin et scientifique suisse-français, a laissé une empreinte indélébile dans l’histoire de la médecine grâce à sa découverte du bacille de la peste. Né en 1863 à Aubonne, en Suisse, Yersin a passé la plus grande partie de sa vie en Asie, où il a mené de nombreuses recherches médicales. Il est surtout connu pour avoir identifié le bacille de la peste et pour avoir mis au point un sérum efficace contre la maladie.

Malgré son immense contribution à la médecine moderne, peu de livres ont été écrits sur Alexandre Yersin et son travail. Cependant, certains auteurs ont pris la peine de recueillir des informations sur sa vie et son œuvre pour les partager avec le monde. Dans cet article, nous allons vous présenter les meilleurs livres sur Alexandre Yersin qui sont disponibles sur le marché aujourd’hui.

Nous avons sélectionné les deux meilleurs livres sur Alexandre Yersin en fonction de leur qualité de recherche, de leur présentation des faits et de leur capacité à capturer l’essence de l’homme derrière la découverte scientifique. Chacun de ces livres vous offrira une vision unique de la vie et de l’œuvre d’Yersin, ainsi que des détails sur ses découvertes médicales les plus importantes.

Alors, si vous êtes intéressé par la vie et les découvertes d’Alexandre Yersin, ou si vous êtes simplement curieux de découvrir plus sur l’histoire de la médecine, ces livres sont une excellente source d’information.

Notre sélection n°1

Alexandre Yersin: Un pasteurien en Indochine

Henri H. Mollaret

Présentation de Alexandre Yersin: Un pasteurien en Indochine

Alexandre Yersin est né en 1863 près de Morges en Suisse. Il a commencé ses études de médecine à Marburg et les a poursuivies à Paris en 1885. Il est devenu l’assistant du Docteur Roux à l’Institut Pasteur, qui a été inauguré en 1888. Attiré par l’exotisme, il a travaillé comme médecin aux Messageries Maritimes avant de partir explorer l’arrière-pays indochinois en 1892.

En 1894, à Hong Kong, Yersin a isolé le bacille de la peste et a donné son nom scientifique à cette maladie, Yersinia pestis. Il était fasciné par la côte d’Annam et a fondé l’Institut Pasteur de Nha Trang pour étudier les maladies humaines et animales locales. Après avoir dirigé l’École de Médecine à Hanoi, il est retourné à Nha Trang en 1904 et y a vécu jusqu’à sa mort.

Yersin a également acclimaté l’arbre à caoutchouc et l’arbre à quinquina en Indochine. Il est décédé en 1943 à Nha Trang et est enterré là-bas. Il est toujours vénéré par la population vietnamienne, qui le considère comme un de ses bienfaiteurs.

Henri Mollaret et Jacqueline Brossollet ont décrypté les lettres (un millier) écrites par Yersin à sa mère et à sa soeur, toutes deux restées en Suisse. Ils ont écrit une biographie de Yersin basée sur les extraits les plus significatifs de ces échanges. Cette biographie est toujours considérée comme la référence plusieurs années après sa publication.

Notre avis de Alexandre Yersin: Un pasteurien en Indochine

L'auteur Professor Mollaret a su mettre en lumière la vie et les réalisations de ce scientifique exceptionnel qui est souvent tombé dans l'oubli malgré ses découvertes marquantes, telles que le bacille de la peste nommé d'après lui et le vaccin et le sérum qu'il a découvert en seulement deux semaines de recherches. Ce livre m'a émerveillé avec ses récits d'exploration de la jungle birmane et son approche claire et passionnante de la vie de ce grand chercheur.

Le livre se lit comme un roman, instruit et captivant. J'ai appris beaucoup de choses sur la médecine, l'épidémiologie et l'Institut Pasteur grâce à l'argumentation solide de l'auteur. Les connaissances médicales sont les bienvenues pour comprendre la vie et les réalisations de Yersin. Ce livre montre un homme peu soucieux des récompenses mais passionné par ce qu'il faisait en tant que microbiologiste, explorateur et agriculteur.

Je recommande ce livre à tous ceux qui s’intéressent à l'histoire de la médecine, de l'épidémiologie et de l'Institut Pasteur. Le professeur Mollaret a rédigé une excellente biographie d'Alexandre Yersin qui est appelée à faire date.

Notre sélection n°2

Alexandre Yersin, un passe-muraille (1863-1943) : Vainqueur de la peste et de la diphtérie, explorateur des hauts plateaux d'Indochine

Pierre Le Roux

Présentation de Alexandre Yersin, un passe-muraille (1863-1943) : Vainqueur de la peste et de la diphtérie, explorateur des hauts plateaux d'Indochine

Alexandre Yersin est né en 1863 près de Morges en Suisse. Il a commencé ses études de médecine à Marburg et les a poursuivies à Paris en 1885. Il est devenu l’assistant du Docteur Roux à l’Institut Pasteur, qui a été inauguré en 1888. Attiré par l’exotisme, il a travaillé comme médecin aux Messageries Maritimes avant de partir explorer l’arrière-pays indochinois en 1892.

En 1894, à Hong Kong, Yersin a isolé le bacille de la peste et a donné son nom scientifique à cette maladie, Yersinia pestis. Il était fasciné par la côte d’Annam et a fondé l’Institut Pasteur de Nha Trang pour étudier les maladies humaines et animales locales. Après avoir dirigé l’École de Médecine à Hanoi, il est retourné à Nha Trang en 1904 et y a vécu jusqu’à sa mort.

Yersin a également acclimaté l’arbre à caoutchouc et l’arbre à quinquina en Indochine. Il est décédé en 1943 à Nha Trang et est enterré là-bas. Il est toujours vénéré par la population vietnamienne, qui le considère comme un de ses bienfaiteurs.

Henri Mollaret et Jacqueline Brossollet ont décrypté les lettres (un millier) écrites par Yersin à sa mère et à sa soeur, toutes deux restées en Suisse. Ils ont écrit une biographie de Yersin basée sur les extraits les plus significatifs de ces échanges. Cette biographie est toujours considérée comme la référence plusieurs années après sa publication.

Notre avis de Alexandre Yersin, un passe-muraille (1863-1943) : Vainqueur de la peste et de la diphtérie, explorateur des hauts plateaux d'Indochine

Ce livre offre une vision transversale de la vie de ce personnage exceptionnel, né Suisse et devenu Français par choix. Engagé aux côtés de Pasteur, Yersin a mené des travaux remarquables en Asie qui lui ont permis de vaincre le bacille de la peste et de confirmer celui à l'origine de la diphtérie. Sa création de l'Institut Pasteur en Annam, au Vietnam, témoigne de son engagement envers la lutte contre les maladies.

L'auteur offre également une hypothèse originale sur la possible activité de Yersin en tant qu'agent secret, sans toutefois la prouver. Cependant, ce livre ne se concentre pas seulement sur les aspects scientifiques de la vie de Yersin, mais également sur son intérêt pour les populations locales et son épopée de "sept mois chez les Moïs", où il a risqué sa vie pour en découvrir davantage sur cette culture fascinante.

Bien que ce livre ne soit peut-être pas aussi documenté que celui d'Henri H. Mollaret, notre première sélection, il offre toutefois un aperçu unique et captivant de la vie de cet homme remarquable. Le fait que le nom de Yersin soit resté honoré au Vietnam après la décolonisation en est la preuve. Je recommande fortement ce livre à tous ceux intéressés par l'histoire, les sciences et les défis humains.

Le mot de la fin​

Il existe de nombreux livres sur Alexandre Yersin, chacun offrant une perspective unique sur sa vie et ses réalisations. Quel que soit le livre que vous choisirez, vous serez captivé par l’histoire incroyable d’Alexandre Yersin, son travail acharné et sa détermination à faire progresser la science et à sauver des vies.

Partager cet article
Laisser un commentaire
Optimized by Optimole