les 2 meilleurs livres de Herman Melville

Quel est le meilleur livre de Herman Melville ? Découvrez nos 2 sélections

Sommaire

Herman Melville est un auteur américain incontournable qui a marqué l’histoire littéraire avec ses oeuvres célèbres telles que « Moby-Dick » et « Bartleby, le scribe ». Ses livres sont remplis de symbolisme et de réflexions profondes sur la nature humaine, la société et les relations humaines.

Melville a passé une grande partie de sa vie à voyager et à naviguer, ce qui lui a permis de décrire avec précision les mers, les ports et les navires, mais également de dépeindre les personnages de ses livres de manière réaliste et complexe. Il a ainsi créé des personnages qui ont un impact émotionnel sur ses lecteurs, en explorant les thèmes de la solitude, de la quête de soi et de la lutte pour la survie.

Il est difficile de ne choisir qu’un seul livre de Melville comme étant le meilleur, car chacun de ses ouvrages offre une expérience de lecture unique et captivante. Cependant, nous avons sélectionné 2 livres qui, selon nous, représentent le mieux l’écriture et les thèmes de Melville.

Il y a d’abord « Moby-Dick », qui est considéré comme l’un des plus grands romans de tous les temps. Il raconte l’histoire d’un marin, Ismael, qui s'embarque pour une chasse à la baleine blanche qui a mutilé le capitaine Achab. Ce livre est un chef-d’œuvre de la littérature américaine, qui décrit une histoire d’aventure et de folie obsessionnelle, mais qui est également riche en réflexions sur la nature humaine, la religion et le destin.

Ensuite, il y a « Bartleby, le scribe », qui est un roman courte mais profond, qui raconte l’histoire d’un scribe qui refuse de travailler et de communiquer avec les autres, déclarant simplement « J’aimerais mieux pas » en réponse à toutes les demandes de son employeur. Ce livre explore les thèmes de la rébellion, de l’individualisme et de l’alienation, et questionne les limites de l’autorité et de la liberté individuelle.

Voici les livres sélectionnés : « Moby-Dick » et « Bartleby, le scribe ». Nous espérons que vous apprécierez ces oeuvres aussi passionnantes que profondes de Herman Melville.

Notre sélection n°1

Moby Dick

Herman Melville

Présentation de Moby Dick

Ishmaël, assoiffé d’aventures, décide de prendre le large en s'embarquant sur un baleinier. Les navires de ce type sont particulièrement redoutables car ils sillonnent les mers pour chasser les léviathans et gagner de l’argent. À bord du Péquod, il fait la rencontre du capitaine Achab qui est obsédé par la destruction d’une seule baleine : Moby Dick. Cette baleine blanche a jadis emporté sa jambe, et il s’est depuis identifié à elle, allant jusqu’à remplacer sa jambe manquante par l’os d’un cétacé.

Les considérations économiques et maritimes sont rapidement mises de côté au profit de l’obsession d’Achab pour l’effroyable animal. Il entraîne l’équipage avec lui dans sa haine passionnelle pour la baleine, qui finit par réduire l’horizon de tous à la seule ombre blanche de Moby Dick. Derrière l’histoire d’aventures, l’auteur dépeint les tourments d’une haine qui touche au plus brûlant des amours.

Notre avis de Moby Dick

La plume de Melville est digne d'un poète, chaque mot est choisi avec soin pour créer des images saisissantes, des métaphores poignantes. Les thèmes abordés dans ce livre sont d'une profondeur incroyable, la folie humaine, l'obsession, la nature sauvage. Le personnage principal, Achab, est un homme tourmenté par son désir de vengeance envers une baleine blanche qui lui a coûté une jambe. Il entraîne son équipage dans une quête désespérée pour tuer cette baleine, mais c'est finalement lui-même qui est détruit par son obsession.

La vie à bord d'un baleinier est décrite avec une précision incroyable, le lecteur peut presque sentir l'odeur de sel de la mer et les vagues qui heurtent le navire.

C'est un véritable chef-d'œuvre, un classique qui mérite d'être lu.

Notre sélection n°2

Bartleby

Herman Melville

Présentation de Bartleby

Un jour, un jeune commis aux écritures se présente à l’étude d’un notaire à New York. Il commence son nouvel emploi avec une grande assiduité, mais peu à peu il délaisse ses tâches et finit par refuser catégoriquement de travailler. Le narrateur, secondé par ses employés fidèles, déploie des trésors d’imagination pour essayer de ramener Bartleby à la raison. Cependant, à chaque demande ou ordre, Bartleby répond de manière implacablement polie : « J’aimerais mieux pas ».

Notre avis de Bartleby

Ce scribe aux talents indéniables, mais aux motivations impénétrables, éveille en moi une curiosité dévorante. Le narrateur, un homme de loi, tente de percer le mystère de Bartleby, mais se heurte à un mur de "Je préférerais pas", réponse énigmatique qui le conduit à l'isolement le plus total.

La subtilité de l'écriture de Herman Melville m'a permis de ressentir une gamme émotionnelle étonnante, allant de l'amusement à la tragédie. L'ambiance, à la fois comique et tragique, crée une tension palpable, semblable à celle des œuvres de Kafka.

La thématique de l'absurdité de l'existence est abordée avec finesse et ironie, mettant en lumière les fragilités de l'humanité. La compassion et la bienveillance du narrateur, envers un personnage qui lui est pourtant incompréhensible, ajoutent une touche émouvante à cette histoire singulière.

Malgré sa brièveté, ce roman de 100 pages m'a profondément touché. J'aurais certes apprécié en savoir plus sur Bartleby, mais cette nouvelle reste une œuvre éminemment atypique qui a marqué les écrivains de l'absurde au XXe siècle. Elle est un véritable joyau de la littérature qui mérite d'être découvert.

Le mot de la fin​

Herman Melville est un auteur américain qui a marqué l’histoire littéraire avec ses œuvres célèbres telles que « Moby-Dick » et « Bartleby, le scribe ». Il est né de parents hollandais et écossais, il est le troisième de huit enfants. Il a grandi dans une famille modeste et a vécu des moments difficiles après la mort de son père en 1832, qui a laissé la famille dans une situation financière difficile.

Il a quitté l’école à un jeune âge pour travailler dans une banque pour aider sa famille, mais il a continué à poursuivre ses études en s’inscrivant à un lycée classique à New York. Il a ensuite travaillé comme comptable pour son oncle, mais cette situation n’a pas duré longtemps car son oncle a fait faillite. Il a ensuite retourné dans le Massachusetts pour devenir instituteur, mais il n’a pas trouvé de travail stable dans ce domaine.

Il a alors pris la décision de s'embarquer en tant que mousse à bord d’un navire marchand et ensuite sur un baleinier. Il a ensuite déserter le bateau et a été recueilli par des cannibales Taïpi avant d’être embarqué sur un navire australien et de rentrer aux États-Unis. Il a ensuite s’engagé sur une frégate de guerre avant de retourner à la vie civile.

C’est à ce moment-là qu’il a commencé à écrire. Il a écrit son premier récit sur son séjour aux Marquises qui a été publié en 1846 et a connu un succès immédiat. Il a ensuite créé un périodique avec un de ses frères et a écrit pour d’autres publications. Il a épousé Elizabeth Shaw en 1847 et ils ont eu 4 enfants. En 1851, il a publié « Moby-Dick » qui est devenu un classique de la littérature américaine. Malgré cela, sa carrière littéraire a été une longue suite de déceptions et il n’a été reconnu qu’après sa mort. Il est décédé en 1891 d’une crise cardiaque.

Partager cet article
Laisser un commentaire