Avis rentrée littéraire 2020 : Une fille de rêve, d’Eric Laurrent

Bonjour amis lecteurs,

Ravie de vous retrouver aujourd’hui pour une nouvelle chronique d’un roman de la Rentrée Littéraire. Place à l’éditeur Flammarion et à Eric Laurrent qui signe Une fille de rêve, en librairie depuis le 19 août dernier.

Le synopsis…

« Qui se souvient de Nicky Soxy ? De cette éphémère starlette des années 1980, peut-être certains conservent-ils encore quelques lointaines images, principalement déshabillées. Pour beaucoup en revanche, son nom même n’évoquera rien. Il était temps de la tirer de l’oubli.

Une fille de rêve raconte les splendeurs et les misères de la très belle Nicole Sauxilange : bien que dépourvue de talent particulier, elle va connaître la célébrité grâce à ses apparitions dans des publicités ou sur des plateaux de divertissement télévisés, préfigurant ainsi le destin de ces gloires médiatiques autant que passagères qui prospèrent aujourd’hui. »

Voici le résumé du roman que vous pouvez trouver sur le site de l’éditeur ou bien encore sur les plateformes type Babelio.

Mon avis sur ce livre…

Nicky Soxy, cette fille de rêve souhaite conquérir le monde des étoiles et des médias dans les années 1980. Cela ne vous rappelle rien ? Non…? Moi j’y ai vu les starlettes de maintenant qui, en passant dix minutes ou dix semaines à la télévision, se voient déjà devenir des stars influentes du jour au lendemain…

Sauf que voilà, dans les années 1980, pas de téléphone portable, pas de réseaux sociaux et très peu de choix d’émissions à la télé pour percer. Heureusement, il y a encore les magazines…

Nicky Soxy, de son vrai nom Nicole Sauxilange, va en fait passer de main en main. Heureusement d’ailleurs. L’ascension sera forcément plus longue que la descente aux enfers…

Elle apprendra à s’entourer rapidement, et sera, dès le début, prise sous l’aile de Claudie Meyer.

Je ne connaissais absolument pas la plume d’Eric Laurrent. Il n’en est pourtant pas à son coup d’essai… Ceci étant, j’ai beaucoup aimé la progression du roman, l’évolution du personne de Nicole/Nicky ainsi que la montée en puissance de sa notoriété.

Force est de constater que j’ai eu beaucoup de sympathie pour ce personnage.

Ce qui est également plaisant c’est la satire du roman. Nicole/Nicky est un personnage qui ressemble à beaucoup d’autres finalement. Un brin enfantine, une femme-enfant au départ qui deviendra au fur et à mesure sexualisée à tel point que les hommes se retourneront sur elle plus pour son physique que pour sa personnalité. Le besoin de séduction et d’attention de Nicole/Nicky est flagrant. C’est aussi surement ce qui m’a donné de l’empathie pour ce personnage.

La plume quant à elle est fluide, un peu alambiquée puisqu’il y a tout de même pas mal d’ironie (qui d’ailleurs fait bien sourire) mais la profession se fait simplement, et c’est bien le principal.

J’ai donc été totalement charmée par ce roman et par le style d’Eric Laurrent. C’est un grand OUI pour moi 🙂

Et pour vous ?

A très vite pour un nouvel avis littéraire, d’ici là, belles lectures à vous,

F.

2 réponses sur “Avis rentrée littéraire 2020 : Une fille de rêve, d’Eric Laurrent”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *