Avis littéraire : Signes intérieurs de richesse, de Rachel Vanier

Bien le bonjour par ici !

Alors alors… en voilà un sacré roman qui fait son apparition sur le blog aujourd’hui. Première chose, vous présenter le contexte. Je suis Rachel sur les réseaux depuis un petit moment maintenant. Je sais qu’elle écrit, qu’elle n’en est pas à son premier roman, mais je n’ai jamais rien lu d’elle. C’est ainsi ! Elle propose via une story sur Instagram aux blogueur.euses de recevoir une petite surprise pour le lancement de son roman. Ok, je dis banco ! Je ne m’attendais pas à recevoir le-dit roman en question.

Je l’ai donc lu et je vous en parle !

Le synopsis…

« Assise au milieu de voyageurs pressés, ignorant tout du drame à l’oeuvre sous leurs yeux, je me refais le film de ces derniers mois. Comment j’ai appris le trading, comment je suis passée à la télé, comment je me suis endettée jusqu’au cou, comment j’ai failli épouser un auteur raté, et surtout, surtout, comment je suis presque devenue millionnaire. « 

Anita, vingtenaire, n’a pas la vie qu’elle espérait. Célibataire et  » cheffe de projets « , elle gagne à peine de quoi payer le loyer de son studio-cagibi et ses pâtes au beurre. Jusqu’au jour où tout bascule : c’est décidé, elle va devenir riche, très riche ! »

Mon avis sur ce roman…

Ah la la… Anita… ce personnage dans lequel je me suis tant retrouvée…!

Je ne suis pas issue de Sciences Po mais d’une Ecole de Commerce bordelaise. Si les matières enseignées ne sont pas rigoureusement les mêmes, l’ambiance guindée, si. Anita, c’est un peu devenue une copine tout au long du roman. La plume de Rachel Vanier est acérée, cynique et si drôle.

Parce que oui, j’ai rigolé. Mais vraiment. Le genre de rire qui te fait remarquer dans le train vous voyez ?

C’est un roman complètement loufoque. Anita, le personnage principal va vivre des histoires vraiment rocambolesques, qui n’arrivent pas tous les jours ni à tout le monde. Cette trame va surtout venir servir une critique bien acerbe de notre société actuelle. Sous couvert de vouloir être reconnu, nous voulons surtout gagner de l’argent (quand on sort d’une grande école, c’est souvent le cas, mais ça peut changer avec le temps…!). Sauf que voilà : peu d’emplois bien payés pour les jeunes diplômés. Et surtout des charges à honorer. Surtout !

Voilà le postulat de départ qui va nous amener à une analyse honnête et lucide de la société qui nous entoure. Tout le monde en prend pour son grade en commençant par nous (lisez le roman et vous comprendrez !).

En définitive, un roman qui m’a plu parce qu’il m’a parlé. Un roman drôle, loufoque mais très bien amené. Ce qui est certain, c’est que vous n’allez pas vous ennuyer une seule seconde en le lisant 🙂

A très vite pour un nouvel avis littéraire, d’ici là, portez-vous bien,

F.