Avis littéraire : Sigle, de Ragnar Jónasson

Bonjour à tous,

Une grande première une fois de plus sur le blog : je vous viens vous y présenter un polar islandais, oui oui ! A défaut de pouvoir nous-même voyager, je vous propose de passer un chouette moment de lecture avec celui qu’on ne présente déjà plus forcément. Ragnar Jónasson, véritable taulier du polar à l’islandaise.

C’est parti ! Il s’agit donc de Sigle, paru le 3 septembre 2020 aux éditions de La Martinière. J’en profite d’ailleurs pour les remercier chaleureusement 🙂

Le résumé…

« À Siglufjördur, « Sigló » pour les plus connaisseurs, petit port de pêche au nord de l’Islande, les ténèbres hivernales se sont dissipées. La vie y est paisible. Mais quelques jours avant Pâques, Ari Thór, l’inspecteur de la police locale, est appelé au beau milieu de la nuit : le corps d’une adolescente a été retrouvé gisant dans la rue principale.
Un meurtre paraît peu plausible dans une bourgade aussi calme. Pourtant, non loin de là, dans une maison de retraite, un vieil homme sénile a écrit sur les murs de sa chambre : Elle a été tuée. Et s’il disait la vérité ? 

Après plusieurs années passées à Sigló, l’inspecteur Ari Thór s’y sent toujours comme un étranger. Jongler avec son travail et sa vie de famille est un casse-tête. Mais l’enquête se complique, et le temps presse : une nouvelle tempête de neige pourrait bien paralyser toute la ville. »

Voici le résumé que vous pouvez retrouver sur le site des éditions de La Martinière. Je n’en dirais pas plus, tout simplement parce que ce roman de 261 pages se dévore déjà très facilement et si je vous en dis plus, le suspens pourrait bien être rompu. Avouez que ce serait bien dommage quand même non ?

Mon avis sur ce bouquin…

Premier livre de Ragnar Jónasson que je lis après avoir beaucoup entendu parler de l’auteur. Et maintenant ? Eh bien c’est simple, j’ai envie de lire tous ces autres romans d’avant. Déjà qu’ils me tentaient énormément, là désormais, il me les faut tous tellement j’ai adoré Sigló !

Première chose, l’ambiance. Elle se dégage tout de suite du roman. Volontairement. Bien sûr, on imagine forcément l’Islande sous la neige. Ici, c’est carrément une tempête de neige qui va s’abattre sur le pays et donc sur le ville, rendant l’atmosphère lourde, pensante voire totalement inquiétant.

Véritable huis clos, tout le monde se connaît et y va de son petit commentaire. La vraie vie de bourgade est universelle, que l’on soit en France ou en Islande visiblement.

Le style et la plume sont simples et efficaces. L’intrigue se met en place facilement, il n’y a pas trop de personnages, c’est direct et sans détour.

En écrivant cette chronique, je me suis renseignée davantage sur l’auteur. Il est un grand fan d’Agatha Christie. A tel point qu’à l’âge de 17 ans, il a commencé à traduire tous ses romans en islandais. Rien ne m’étonne à cela. Quand vous lirez Sigló (parce que vous le lirez, il ne peut en être autrement ^^), vous le remarquerez très bien : les grandes caractéristiques des bons romans de la Reine du polar se retrouvent dans Sigle ! Et que c’est agréable ! Pas besoin d’en faire des tonnes pour que ça fasse effet. Pas besoin de sang et de meurtres à toutes les pages, pas besoin d’un duo de flics improbables pour que ça fonctionne.

Non, vraiment, si vous avez envie de passer un chouette moment de lecture avec un agréable polar bien roulé, vous avez trouvé votre future victime, je vous le dis 🙂

J’espère vous en avoir dit juste assez pour vous donner envie de plonger dedans. Quant à moi, je vais vite mettre sur ma wishlist tous les autres romans de Ragnar !

Je vous dis à très vite pour un nouvel avis littéraire, d’ici là, portez-vous bien les lecteurs,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *