Avis rentrée littéraire 2020 : Sexy summer, de Mathilde Alet

Bonjour à vous,

Dernier roman des éditions Flammarion que j’ai la chance de vous présenter aujourd’hui. Il s’agit de Sexy summer, de Mathilde Alet, paru le 26 août dernier aux éditions Flammarion donc !

Le synopsis…

« Juliette souffre de la « maladie des ondes ». Raison de son déménagement au cœur d’une zone blanche loin de Bruxelles. Fille de la ville, que va-t-il lui arriver dans ces paysages plats et mornes où la violence couve autant que l’humanité ? 

L’étrangeté des campagnes belges forme le décor de ce roman âpre, l’histoire d’une jeune fille dont les rêves enfantins se heurtent à la difficulté de grandir. »

Voici le résumé du roman que vous pouvez trouver sur le site des éditions Flammarion ou bien encore sur Babelio par exemple.

Mon avis sur ce roman…

Pour être tout à fait honnête, il est indiqué dans le résumé que Juliette souffre de la maladie des ondes mais, détrompez-vous : il ne sera pas beaucoup question de ça dans le roman. Si vous vous attendez à lire le quotidien d’une jeune fille atteinte de cette maladie, vous faites fausse route.

Non. Ce roman, c’est en tout cas mon ressenti de lecture, traite surtout et principalement de l’adolescence. De ces moments de doute et de crainte aussi peut être, que l’on peut ressentir quand on change de ville, de région, d’école. La peur du regard des autres est sans aucun doute le fil conducteur du roman.

Parce que, oui, certes, il y a Juliette. Mais il y aussi Tom. Un ado mal dans sa peau à cause de ses kilos en trop. Et puisqu’il est mal dans sa peau, il est mal perçu par les autres ados de la ville. Alors forcément, quand il rencontre Juliette, déjà, il est éblouit par sa beauté, mais en plus, il se dit qu’elle pourrait devenir une alliée, ou en tout cas, une bonne amie.

Juliette, qui elle non plus n’est pas comme tous les autres ados à cause de sa maladie, comprend Tom d’une certaine manière. Les deux ados vont se rapprocher… Oui mais voilà, c’est honteux d’être la copine d’un garçon bizarre comme ça non ? Juliette va devoir assumer ses choix et ses réactions…

C’est un roman que j’ai pris plaisir à lire. Néanmoins, je me demande si je vais en garder une réelle trace dans l’avenir. Je n’en suis d’ailleurs pas certaine…

C’est un roman qui peut totalement plaire aux personnes souhaitant se remettre doucement à la lecture cependant. Il est court, moins de 200 pages et se lit vraiment bien, la plume étant très agréable 🙂

Je vous dis à très vite pour le dernier avis littéraire de la rentrée 2020, d’ici là, belles lectures à tous,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *