Avis littéraire : La relique du chaos, d’Eric Giacometti et Jacques Ravenne

Bonjour à vous les lecteurs,

Aujourd’hui, chronique d’un genre de lecture que j’ai très peu l’occasion de lire, j’ai nommé, le thriller historique. Je vous présente donc le dernier tome de la saga du soleil noir, La relique du chaos, co-écrit par Eric Giacometti et Jacques Ravenne qui est paru le 3 juin 2020 aux éditions JC Lattès.

Le synopsis…

« Juillet 1942. Jamais l’issue du conflit n’a semblé aussi incertaine. Si l’Angleterre a écarté tout risque d’invasion,  la Russie de Staline plie sous les coups de boutoir des armées d’Hitler. L’Europe est sur le point de basculer.

À travers la quête des Swastikas, la guerre occulte se déchaîne pour tenter de faire pencher la balance. Celui  qui s’emparera de l’objet sacré remportera la victoire.
Tristan Marcas, agent double au passé obscur, part à la  recherche du trésor des Romanov, qui cache, selon le  dernier des tsars, l’ultime relique.

À Berlin, Moscou et Londres, la course contre la montre  est lancée, entraînant dans une spirale vertigineuse Erika, l’archéologue allemande et Laure, la jeune résistante française… »

Voici le résumé que vous pouvez trouver sur le site de l’éditeur ou encore sur le site de Babelio par exemple.

Mon avis sur ce thriller historique…

Comme je vous le disais en introduction, le genre du thriller historique est un genre que je lis très peu. La première raison et pas des moindres est le fait que je n’ai que je ne suis pas forcément très à l’aise avec les connaissances en histoire, matière qui était loin d’être ma préférée tout au long de mon parcours scolaire. Désormais, je me réconcilie de plus en plus avec l’Histoire, notamment avec des périodes comme le Moyen Âge ou la Renaissance.

Mais pas vraiment avec les périodes des deux guerres mondiales. Alors, évidemment, quand j’ai lu le résumé de ce livre, j’ai d’abord un peu tiqué. Et puis ensuite, je me suis dit que ça m’aiderait à me sortir de ma zone de confort.

Quand on est un grand lecteur, on commence à se connaître. On connait ses goûts mais aussi les attentes que l’on peut avoir concernant tel ou tel roman. Si parfois j’ai de bonnes surprises, elles sont maintenant de plus en plus rares.

Le fait est que ce thriller est le troisième tome d’une saga qui a débuté voilà deux ans. Le premier tome s’intitule Le triomphe des ténèbres et le deuxième, La nuit du mal. Je ne les ai pas lus.

Et ça n’a en rien empêché ma compréhension du troisième et dernier tome. Evidemment, je me doute que les présentations plus complexes des personnages se sont faites lors des précédents tomes. Je me doute aussi que les liens entre les différents protagonistes ont été tissés bien auparavant. Mais le fait est que l’essentiel est bien distillé dans ce dernier tome. En tout cas, je ne me suis pas ou peu sentie perdue lors de ma lecture.

Fait plus agréable encore : celui de croiser les plus grands de l’Histoire. C’est d’ailleurs très étrange ! On sait bien qu’ils ont existé, mais c’est encore autre chose de leur prêter des mots comme n’importe quel autre personnage de roman.

C’est donc une agréable surprise pour moi que ce livre. J’avais peur au départ, il y a quand même pas mal de personnages et de lieux. Force est de constater que le nécessaire est fait pour ne pas perdre le lecteur en chemin (tant mieux quand même !).

Pour ce qui est de la nature des faits historiques, comme expliqué un peu plus haut, je ne suis pas à même de vous dire si oui ou non cela se rapproche de la vérité. Mais si vous êtes un lecteur très au fait, n’hésitez pas à me le dire, je suis curieuse de savoir si la plupart du texte est romancé ou non.

J’espère dans tous les cas vous avoir fait découvrir peut être un autre genre littéraire que ceux qu’on a l’habitude de voir le plus souvent 🙂

Merci encore aux éditions JC Lattès pour cette découverte !

Quant à moi, je vous dis à très vite pour un nouvel avis littéraire,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *