Avis littéraire : Malgré tout, de Jordi Lafebre

Bonjour amis lecteurs,

Quel plaisir de vous retrouver pour vous parler cette fois d’une magnifique BD que j’ai eu la chance de lire ! Il s’agit de la BD qui s’intitule Malgré Tout, de Jordi Lafebre, en librairie depuis le 25 septembre 2020 aux éditions Dargaud.

Le synopsis…

« C’est l’histoire d’un amour à rebours. Une passion platonique mais éternelle entre deux êtres. D’un côté, il y a Ana. Sexagénaire charismatique, ancienne maire tout juste retraitée, mariée et maman. Une battante au grand coeur qui impose le respect. De l’autre, il y a Zeno. Célibataire endurci, libraire proche de la retraite et doctorant en physique qui aura mis quarante ans pour terminer sa thèse. Un esprit libre et voyageur, aussi séduisant que mystérieux.

Au fil des années, ils ont tissé ensemble un amour impossible et intarissable. Tout en égrainant les excuses qui ont empêché qu’elle ne prenne forme, on remonte le temps de cette romance et de ses méandres… jusqu’à sa source. »

Voici le résumé que vous pouvez trouver sur le site de Dargaud directement.

Mon avis sur cette bande dessinée…

Alors oui, ce pourrait être une histoire d’amour tout ce qu’il y a de plus normale. Deux personnes qui se cherchent, se trouvent, mais ne peuvent vivre immédiatement ensemble. C’est d’ailleurs plus ou moins le résumé de départ.

Alors, quelle est la force de cette bande dessinée ? Quel est le petit « truc » qui fait qu’elle se détache des autres ? C’est le compte à rebours, la construction à l’envers.

Vous allez en effet commencer à lire cette BD par sa fin. Les deux amoureux se retrouvent après de longues années d’attente. Comment se sont-ils rencontrés ? Que s’est-il passé au fil des années ? Pourquoi n’ont-ils pas pu vivre ensemble plus tôt ?

Toutes ces questions arrivent dès le premier chapitre. Le but de cette BD est ainsi de répondre à ces questions, et aussi de découvrir notre deux amoureux, Ana et Zeno au fur et à mesure du temps qui passe…

La construction originale de cette BD c’est sa plus grande force. Jordi Lafebre a su retranscrire les époques, l’âge des protagonistes, mais aussi leurs émotions au fur et à mesure.

En tant que lectrice, je me suis amusée à la fin de ma lecture, à remonter la bande dessinée à l’envers et à regarder quelles rides sont apparues ici ou là, ou bien encore, les coupes de cheveux, les expressions des personnages.

C’est, j’en suis certaine, une bande dessinée que j’aurai plaisir à feuilleter et à lire à nouveau dans l’avenir tellement c’est un coup de coeur sans précédent. Les dessins quant à eux sont empreints d’une sacrée tendresse, d’une sensibilité. Dans un regard, nous arrivons à lire les sentiments des personnages. C’est fort et émouvant, comme je l’aime…

J’espère que vous succomberez vous aussi au charme et à la tendresse de cette bande dessinée, que vous pouvez d’ailleurs offrir pour Noël, c’est, selon moi, un cadeau idéal !

A très vite pour une autre chronique, d’ici là, portez-vous bien les lecteurs,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *