Avis littéraire : Ma nouvelle voisine, de Sarah Pinborough

Bonjour à vous amis lecteurs,

Une fois n’est pas coutume, je reviens vous voir aujourd’hui avec un polar / thriller écrit par une grande dame du genre, j’ai nommé Sarah Pinborough. Souvenez-vous, j’avais déjà chroniqué ici, Si je mens, tu vas en enfer l’année dernière. Depuis le 7 octobre 2020 donc, vous pouvez retrouver son dernier opus, Ma nouvelle voisine, sorti aux éditions Préludes, toujours.

Le synopsis…

« Savannah, sud des États-Unis. William Radford IV, membre éminent de la haute société, veuf depuis peu, revient de son voyage à Londres, et il n’est pas seul : à ses côtés,  une magnifique jeune femme, Keisha.

Mais il est difficile de se faire une place au sein de cette élite lorsqu’on est une seconde épouse. Marcie sait de quoi elle parle, car elle est passée par là. Somptueuses villas, yachts, soirées mondaines… Vivre dans l’opulence demande des sacrifices  et une vigilance constante.

Alors, lorsque Jason, son mari, pose les yeux sur la belle Keisha, Marcie comprend très vite que l’équilibre précaire qu’elle avait réussi à instaurer est en danger. La vengeance est un plat qui se mange froid… même sous  la chaleur torride de Savannah. »

Voici le résumé du roman que vous pouvez trouver sur le site des éditions Préludes. Une fois de plus, et par souci de trop en dire, je ne rajouterai rien. Etant donné que nous avons affaire à un polar / thriller, il serait dommage de gâcher le suspens 🙂

Mon avis sur ce livre…

Comme toujours avec Sarah Pinborough, ça va vite, ça pulse et le lecteur devient vide le dindon de la farce ! On se fait tellement baladé pendant toute notre lecture que le jeu est addictif.

La mise en place des éléments principaux tels que les personnages principaux et les situations cadres est un peu longue. Le début du roman est plutôt plat. En revanche, passé les 50 premières pages, là, ça démarre pour de bon.

Comme toujours, on se dit que 445 pages, ça peut vite devenir long. Mais, ce n’est pas sans compter sur le style Pinborough. Attention tout de même : j’ai trouvé dans ce livre, beaucoup plus que dans le précédent d’ailleurs, qu’il y avait beaucoup de vulgarité. Le plus souvent, cela ne me dérange pas, mais là, j’ai trouvé que ça faisait un peu trop. Comme si le style avait voulu être forcé via cette vulgarité. Pour autant, cela n’entache absolument pas l’intrigue.

Intrigue qui justement, tient toutes ses promesses ! On se retrouve dans un vrai système américain du bon style, où les femmes doivent garder leurs occupations, quand les hommes, eux, s’occupent des affaires. Tout est bien rangé, chacun est à sa place. Et gare à celui ou celle qui décidera de franchir la barrière ! Evidemment, vous l’aurez compris, la barrière va justement être franchie suscitant questionnements et découvertes dans tous les sens… Quand on gratte, on trouve !

Sarah Pinborough nous prouve une fois de plus qu’elle gère à merveille ses intrigues de polar psychologique, et qu’elle n’a surtout pas fini de nous surprendre ! Je serai bien entendu au rendez-vous pour le prochain 🙂

Et vous, avez-vous déjà lu un roman de cette auteure ? Qu’en avez-vous pensé ?

A très vite pour une nouvelle chronique, d’ici là, belles lectures à vous,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *