Avis littéraire : L’infini des possibles, de Lori Nelson Spielman

Bonjour à tous,

Ce n’est pas courant dans ma façon de procéder, mais je viens aujourd’hui vous chroniques un roman alors que je viens tout juste de le terminer. Comme l’indique le titre de mon article, il s’agit de L’infini des possibles, le dernier roman de Lori Nelson Spielman paru le 28 mai 2020 aux éditions du Cherche-Midi.

Le synopsis…

« Paulina Fontana, vieille dame pleine de fantaisie et de créativité en rupture de ban avec sa famille américaine, invite ses petites-nièces, Emilia et Lucy, à visiter son pays natal, l’Italie. Elle leur fait une déclaration fracassante : le jour de son quatre-vingtième anniversaire, elle rencontrera l’amour de sa vie et mettra fin une fois pour toutes à la « malédiction de la deuxième fille de la famille Fontana ».

Cette « malédiction » n’est probablement rien d’autre qu’une coïncidence, un vieux mythe. Pourtant, personne ne peut nier que pendant des siècles, pas une seule deuxième née de la famille Fontana n’a trouvé l’amour.

Que se passerait-il si ce supposé sort était brisé ? Emilia, qui, à 29 ans, semble accepter cette malédiction, trouverait-elle à son tour le grand amour ?

Au cœur de la campagne Toscane, Paulina va finalement révéler des secrets de famille autrement plus troublants qu’une malédiction vieille de plusieurs siècles… »

En lisant le résumé, nous savons déjà plusieurs choses : il va s’agir d’une histoire de famille, de secrets, de voyage et de découvertes. Mais vous allez être certain d’une chose encore : vous allez l’adorer !

Mon avis sur ce roman…

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, d’autant plus que je suis certaine que vous avez déjà saisi mon ressenti : j’ai adoré ce roman. Tellement que j’en ai eu les larmes aux yeux. Etonnant quand on sait que je verse difficilement ma larme à la lecture d’un livre.

J’ai été saisie dans cette histoire. Ce qui est étonnant, c’est que, plus on avance dans le roman plus on sait où l’auteur veut nous emmener, mais on se laisse tout de même embarquer.

Ce livre invite clairement au voyage et à la découverte, c’est ce que nous faisons tout au long de notre lecture. Auprès de ces trois femmes toutes relativement différentes, nous découvrons une partie de l’Italie en même temps que nous nous plongeons dans le passé tumultueux de Poppy.

Poppy… que j’ai aimé ce personnage. La clé centrale de l’histoire. Emilia n’est pas en reste d’ailleurs. Lucy non plus. Toutes ont des choses à trouver pendant ce voyage.

Clairement, c’est un roman qui, après l’avoir terminé, vous glisse dans une bulle d’inspiration. Vous vous sentez la possibilité de donner à votre vie toute la dimension qu’elle mérite.

Pourquoi ce roman m’a tant touché ? Je dirai que, peut être, comme Emilia, je suis en train de me chercher moi-même, de tenter de renouveler mon futur et que, comme elle encore, j’attends de voir les signes qui m’entourent…

Vous l’aurez compris, je ne peux que vous inviter à découvrir ce roman. Je pense que déjà beaucoup d’entre vous ont lu un ou plusieurs romans de Lori Nelson Spielman et, la dernière chose que je peux vous dire, c’est que j’ai encore plus aimé celui-là que son avant dernier que j’avais lu aussi.

Je vous dis à très vite pour un autre avis littéraire, d’ici là, portez-vous bien et inspirez-vous,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *