Avis littéraire : L’iguane de Mona, de Michaël Uras

Bonjour les lecteurs,

Je viens pour vous présenter, non pas une nouvelle plume, parce que c’est déjà son cinquième roman, mais la découverte d’une nouvelle plume pour moi. Premier roman de Michaël Uras que je lis donc. Il s’agit de son tout dernier roman paru le 27 mai dernier aux éditions Préludes et qui s’intitule L’Iguane de Mona.

Le synopsis…

« A quarante ans, Paul est un tantinet désoeuvré. Il n’aime plus son travail, une activité avilissante qu’il n’a pas vraiment choisi. Il déteste ses collègues, de sombres idiots jaloux les uns des autres, et son patron, un homme prétentieux et vulgaire. Il est exaspéré par son voisin, un forcené du vélo donneur de leçons. Quant à son dentiste, il vient d’avoir l’idée saugrenue de partir en vacances sur l’île de Mona au moment où Paul souffre d’une rage de dents…
Plus rien à perdre ! Rêvant de se la couler douce au soleil comme les iguanes sur l’île de Mona, il décide alors de « sécher » le travail et de partir à l’aventure… dans le quartier ! Tout ceci pourrait mal se finir… Mais Paul peut compter sur le soutien de son épouse, la sérieuse et délicieuse Kate, prof de français à l’université, sur son petit génie de fils Milan, qui parle comme un livre, et surtout sur son chien Pomme, un bon gros briard complice de ses errances. »

Voici le résumé du roman que vous pouvez trouver sur le site des éditions Préludes. Je n’ai rien à ajouter tant le résumé est parfait d’ailleurs, il en dit juste ce qu’il faut 🙂

Mon avis sur ce roman…

Je ne vous cache pas que les premières pages ont été laborieuses. Je ne voyais absolument pas où l’auteur voulait nous emmener. Je ne comprenais d’ailleurs pas grand-chose à ce que je lisais. Déstabilisant me direz-vous…

J’ai donc continué ma lecture en me disant « aie aie aie »…

Et puis, au fur et à mesure, j’ai compris. Paul, le personnage principal est dans le flou total. Il est perdu dans sa propre vie, dans sa propre maison et au sein même de sa propre famille d’ailleurs aussi. Finalement, je crois que, ce que j’ai ressenti pendant ma lecture des premières pages, c’est sans doute ce qui se passait dans la tête de Paul. Cette impression de quelque chose qui nous échappe. De ne pas tout comprendre, voire même, de ne rien comprendre à ce qui nous entoure ! Quand j’ai compris ça, j’ai trouvé le procédé absolument fantastique.

Alors Paul… ce bon vieux Paul… Quelle vie ! Paul est paumé. Son boulot ne lui plait plus (à bien considérer qu’il l’ait déjà aimé d’ailleurs), sa femme ne s’intéresse plus trop à lui (ou alors, il ne l’intéresse plus, c’est selon…) et son fils, un petit génie, le prend parfois de haut. Triste constat de départ. En plus de tout cela, Paul découvre des bestioles dans toute la maison. Allons bon, c’est le pompon ça !

Vous l’aurez compris et d’ailleurs, on le comprend vite : Paul est acculé de toutes parts. Ne sachant plus par quel côté prendre les soucis, les problèmes s’accumulent avant même d’avoir eu le temps de dire « Ouf ! ».

L’histoire que vous allez lire est celle d’un homme qui tente de garder la tête hors de l’eau. Avec un style recherché, parfois particulier mais très facile à lire, Michaël Uras nous raconte tout simplement l’histoire d’un homme dépassé comme on peut en voir de plus en plus.

Au fur et à mesure, on va même rire, se disant « sacré Paul, pourquoi ne fais-tu pas plutôt ceci ou cela ? ». Finalement, c’est un roman qui nous pousse aussi à nous remettre en question dans un certain sens, et j’ai trouvé ça rudement intéressant.

J’ai un autre roman de Michaël Uras dans ma pile à lire, je ne sais pas encore si je vais le prendre pour partir en vacances ou non, je ne sais d’ailleurs absolument pas si le côté loufoque y sera présent ou non, mais ce qui est certain, c’est que je vais passer un bon moment de lecture, tout comme avec L’iguane de Mona.

Pour terminer et parce que je trouve ça hyper intéressant, je vous laisse avec une vidéo de Michaël Uras qui nous explique un peu plus ses idées quant à son roman.

De mon côté, je vous dis à très vite pour un nouvel avis littéraire !

Portez-vous bien,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *