Avis rentrée littéraire 2020 : L’autre Rimbaud, de David Le Bailly

Bonjour à tous,

Je vous retrouve aujourd’hui pour le dernier avis concernant la rentrée littéraire de 2020. J’ai pris grand plaisir à lire et à vous chroniques tous ces romans que j’ai eu la chance de découvrir. Pour cela, mon activité de bloggeuse me donne une grande chance.

Et puisqu’il fallait finir sur une jolie note, je vous présente ce jour un roman que j’ai vraiment beaucoup aimé. Il s’agit de L’autre Rimbaud, de David Le Bailly, en librairie depuis le 19 août dernier, paru aux éditions de L’Iconoclaste.

Le synopsis…

« La photo est célèbre. Celle d’un premier communiant, cheveux ramenés sur le côté, regard qui défie l’objectif. Ce garçon-là s’appelle Arthur Rimbaud. Ce qu’on ignore, c’est que, sur la photo d’origine, pose à côté de lui son frère aîné, Frédéric. 

Cet autre Rimbaud a été volontairement rayé de l’image, comme il a été oublié par les plus grands spécialistes du poète. Pourtant, les deux frères furent d’abord fusionnels, compagnons d’ennui dans leurs Ardennes natales, auprès d’une mère acariâtre abandonnée par son mari. Puis leurs chemins se sont séparés. L’un a été élevé au rang de génie, tandis que l’autre, conducteur de calèche vu comme un raté, fut ostracisé par sa famille, gommé de la correspondance d’Arthur et dépossédé des droits sur son oeuvre. »

Voici le résumé que vous pouvez retrouver sur le site des éditions de L’Iconoclaste mais aussi sur Babelio par exemple.

Mon avis sur ce livre…

Je ne vais pas vous mentir. Ce n’est pas parce que je lis beaucoup que je connais la vie de tous les auteurs classiques français. Arthur Rimbaud, je connais évidemment le nom comme beaucoup d’entre nous, mais sa vie, je n’en connaissais pas le dixième. Quant au fait qu’il avait un frère ma foi, je n’en savais rien.

C’est donc avec un réel plaisir que j’ai commencé la lecture de ce roman. A savoir : roman oui et non. En fait, il s’agit d’un réel travail journalistique. L’auteur nous distille tous les deux chapitres, de ses propres recherches l’ayant conduit à ces découvertes.

La réalité devait être rétablie, David Le Bailly s’y est donc attelé. Je pense d’ailleurs que c’est ce qui m’a le plus plu dans cette lecture. L’avancement du travail du journaliste couplé aux découvertes et à la partie plus romancée. Il ne s’agit pas, à mon sens, à proprement parler d’une biographie, non. C’est en fait d’une certaine manière, l’histoire peut être et sans doute romancée de la vie supposée du frère, de l’autre Rimbaud, celui qui a toujours été caché, voire même méprisé.

Quelle surprise de lire cela ! Que de choses nouvelles, que de curiosité j’ai eu en abordant ce texte ! Ce fût un réel plaisir tout au long de ma lecture.

On y trouve un Arthur Rimbaud imbu de lui-même, serein quant à l’amour que lui portait sa mère, tout l’inverse de son frère en somme.

Frédéric Rimbaud. Ce frère qui a tant fait pour Arthur dans leur jeunesse, celui qui a soutenu, qui a joué, qui a écouté son frère. Pour quel résultat ? Pas grand chose puisque la plupart des gens ignorent jusqu’à son existence.

Ce qui est surtout très agréable à lire c’est ce travail d’investigation de l’auteur qui nous transporte avec lui dans sa quête de vérités.

Je suis plus que ravie d’avoir pu en apprendre plus aussi bien sur Arthur Rimbaud du coup, que sur ce frère lésé et oublié.

Un roman qui, je n’en doute pas et je l’espère d’ailleurs, saura vous ravir autant que moi !

Je vous dis à très vite pour de nouvelles chroniques, en espérant que ces quelques jours passés avec moi concernant la rentrée littéraire 2020 auront aiguisés votre curiosité.

D’ici là, belles lectures à vous les amis…

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *