Avis littéraire : La part des Anges, de Bruno Combes

Bonjour à tous,

En voilà encore un bien joli roman que je viens vous présenter aujourd’hui. Comme indiqué dans le titre de cet article, il s’agit du dernier roman de Bruno Combes, paru le 4 juin 2020 aux éditions Michel Lafon et qui s’intitule joliment La part des Anges

Le synopsis…

« Lisa a perdu le goût de vivre depuis la mort accidentelle de son fils. Avec son mari et sa fille, elle quitte Paris pour s’installer dans une ferme isolée au fin fond du Périgord, La Part des Anges, dans l’espoir de se reconstruire. En vain…

Jusqu’au jour où Lisa découvre, niché dans le grenier de la vieille bâtisse, le journal d’Alice qui a vécu à La Part des Anges quatre-vingts ans auparavant. Page après page, Alice y raconte toutes les épreuves que la Seconde Guerre mondiale lui a fait traverser, de son mari déporté en Allemagne aux pires souffrances qu’elle a dû endurer pour assurer la sauvegarde de sa famille.

Deux âmes égarées vont ainsi se rencontrer à l’abri des murs de ce lieu mystérieux. Devant le courage d’Alice, Lisa trouvera-t-elle la force de se reconstruire ? »

Voici le résumé que vous pouvez retrouver sur le site de l’auteur ou bien encore sur le site de l’éditeur.

Mon avis sur ce roman…

Souvenez-vous… l’année dernière, environ à la même période ou un peu plus tôt (ce roman devait paraître il y environ deux mois, mais le virus en a décidé autrement…), je vous présentais un autre roman de Bruno Combes, qui s’intitulait Je ne cours plus après mes rêves. Je l’avais déjà beaucoup aimé. Alors forcément, quand, en tant que lecteur, on apprécie un auteur, un nouveau roman nous tente inexorablement.

Avant de lire Bruno Combes l’année dernière, je ne connaissais pas plus que ça sa plume et son ambiance. Ici, c’est un roman que j’ai trouvé un peu différent car teinté d’une sensibilité toute différente encore. Ce nouveau roman, je l’ai trouvé encore plus sincère, peut être un peu mieux construit également.

La part des Anges est en fait un lieu, une maison, une vraie bâtisse qui renferme des passés, des personnages. Moi qui aime particulièrement les anciennes maisons et les lieux remplis de souvenirs, j’étais déjà conquise.

L’histoire de Lisa est tragique. Dans ce roman, on parle de reconstruction, d’acceptation et de résilience, des thèmes forts et humains. On y croise des gens qui doutent et qui ont peur. On y accompagne une famille au bord de la rupture mais qui, pourtant, va réussir à reprendre le dessus.

En somme, on y croise la vie, tout comme elle a déjà eu lieu dans cette maison que j’aimerais tant découvrir à mon tour. Bruno Combes y installe une sympathie comme si on parlait d’une personne. La maison devient elle-même un personnage à part entière…

En somme, mais vous l’aurez compris, j’ai beaucoup apprécié ma lecture de ce roman. J’ai aimé suivre Lisa, j’ai aimé foulée le sol de La part des Anges… Je ne peux que vous inviter à le faire aussi d’ailleurs…

A très vite pour un nouvel avis littéraire, d’ici là, portez-vous bien,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *