Avis littéraire : J’ai hâte d’être à demain, de Sandrine Sénès

Bonjour par ici,

Ah la la… j’ai trop tardé pour vous parler de ce roman, et c’est entièrement de ma faute. Ne vous méprenez pas, c’est un roman que j’ai absolument adoré ! Voilà, je le dis d’entrée de jeu, tant pis s’il n’y a plus de suspens pour la suite de mon article. Allez allez, je vous le présente donc ce roman de Sandrine Sénés publié le 17 juin dernier aux éditions de l’Iconoclaste et qui s’intitule J’ai hâte d’être à demain.

Le synopsis…

« Il était une fois une femme qui se sentait très très seule. Elle rêvait d’une belle rencontre. Elle avait une folle envie d’aimer… Mais la réalité est différente : le garagiste bien foutu est trop timide. Le beau type qui la drague porte un bracelet électronique. Le seul qui lui fait chaque jour des compliments, c’est Babar, le clochard assis devant le bar-tabac. Pourtant, elle a l’impression qu’autour d’elle tout le monde est en couple. Dans le train. Au supermarché. Dans les dîners de copains. Il y a les vieux couples qui durent ou les ados qui croient à l’amour fou. Il y a les romantiques et ceux qui font semblant. Dans ces courtes scènes du quotidien, Sandrine Sénès dessine une carte du Tendre pour le lecteur d’aujourd’hui. Le rire alterne avec la réflexion et la gravité, parfois. Avec beaucoup d’humour, elle nous parle d’amour, de solitude… et du bonheur des autres ! »

La suite du résumé sur le site de l’éditeur dit : « Une chronique contemporaine, drôle et tendre sur l’amour, les couples et la solitude« . Oui, c’est trois fois oui même !

Mon avis sur ce roman…

Déjà, en premier lieu, ce qu’il est intéressant de savoir, c’est que j’ai une appétence toute particulière pour les romans pas comme les autres. Ceux qui ne ressemblent à aucun autre dans le fond, dans la forme, ou dans les deux. J’aime l’originalité. J’aime me faire surprendre. Premier constat donc : si vous aimez vous aussi découvrir un style unique, alors foncer. Et arrêtez-vous à ce stade de ma chronique.

Pour les autres, on continue.

Ce roman est court, très court même (trop court, quand on aime, on ne compte pas. Enfin, on ne compte pas mais on en aimerait toujours plus, c’est bien connu !). Si court qu’une fois commencé, vous aurez deux manières de faire. Soit le dévorer et le lire d’une traite pour vous prendre une sacrée claque au final. Soit le déguster comme une bonne tarte faite maison, pour en apprécier toutes les saveurs et les nuances. C’est ce que j’ai fait. Quitte même à relire certaines parties plusieurs fois.

Ce sont finalement de courts passages, glanés dans la vie de tous les jours. Vous vous reconnaîtrez forcément à un moment ou à un autre. Vous ou quelqu’un de votre famille ou un de vos amis. Ici, Sandrine Sénés réussit à pointer du doigt sur l’amour au sens de relation humaine. Relation humaine entre les deux personnes, mais aussi entre le couple et la société en règle générale. Et également, relation humaine entre le couple, et elle.

Il y a des passages qui m’ont beaucoup émue, d’autres qui m’ont fait beaucoup rire. Des chutes que l’on attend pas, une répartie littéraire dingue.

Je ne manque pas d’éloges sur ce roman. Le mieux, c’est encore que vous le lisiez.

Ah, et sinon, vous pouvez aussi regarder / écouter la chronique qu’en a faite Juliette Arnaud sur France Inter qui est (évidemment) aussi élogieuse si ce n’est plus que la mienne 🙂

Je tiens particulièrement à remercier les éditions Iconoclaste pour cette découverte et Sandrine également pour sa disponibilité pour discuter sur les réseaux… Merci !

Je vous dis à très vite pour un autre avis, d’ici là, portez-vous bien les lecteurs !

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *