Avis littéraire : Embrasser l’inconnu, d’Aurélie Delahaye

Bonjour à tous,

J’ai le plaisir de revenir vers vous aujourd’hui avec un bouquin que j’ai aimé tout particulièrement. Il y a de ces rencontres qui vous animent. Celle avec Aurélie en est une. J’ai tout d’abord fait la rencontre de la plume d’Aurélie avec son deuxième roman, Donne-moi la main Menino dont j’avais fait la chronique juste ici. Tellement emballée par cette lecture, je suis partie en vacances cet été avec Embrasser l’inconnu, paru initialement en grand format en mars 2019.

Sachez que ce premier roman est désormais trouvable en poche, chez Pocket depuis septembre 2020. Raison pour laquelle je vous en parle aujourd’hui ici, et aussi parce que je voulais laisser une trace et que je souhaite vous donner envie de lire ce livre pour que vous connaissiez les mêmes sentiments que moi à sa lecture…

Le synopsis…

« Embrasser l’inconnu est l’histoire d’une révolution intérieure. Ne trouvant pas de sens à son quotidien professionnel et voyant trop de résignation autour d’elle, le Ier mars 2015, Aurélie quitte tout : son job, son appartement, Paris, ses amis et sa famille. Elle se lance dans l’aventure pour aider les gens à renouer avec le bonheur et espère ainsi elle-même trouver sa voie. Elle entreprend alors un projet dont elle ne sait pas où il la mène et qui la guidera sur des chemins jusque-là inconnus.

Elle voyagera à travers l’Europe, où elle fera sourire des milliers de personnes, puis prendra la route dans un ancien camion de pompier aménagé qui deviendra sa maison neuf mois durant. Jusqu’au jour où, alors qu’elle était partie pour aider les autres, elle trouvera le sens qu’elle avait toujours cherché à son quotidien. »

Voici le résumé du livre que vous pouvez trouver sur Babelio ou bien sur les sites des éditeurs Anne Carrière et Pocket 🙂

Avouez… ce résumé fait déjà bien envie non ?

Mon avis sur ce livre…

Soyons honnête, pour le suspens sur si j’ai aimé ou non, on repassera ! Comme je vous le dis en introduction, j’ai tout simplement adoré. Et encore que, je ne crois même pas que ce soit tout à fait le terme qui aille : j’ai été touchée, profondément touchée tant ce livre a fait écho en moi…

Sans rentrer dans les détails et puis il n’en est d’ailleurs pas question ici, je me suis toujours cherchée sur le plan professionnel mais aussi personnel. Nous sommes désormais dans une société où la réussite et l’argent mène les aspirations des gens. Sauf que les choses changent, et heureusement d’ailleurs.

J’ai le sentiment que nous revenons de plus en plus aux fondamentaux : l’humain, la bienveillance et l’entraide (si vous n’y croyez pas de votre côté, vous pouvez m’appeler Bisounours, ça me va bien aussi !).

Voici l’état d’esprit dans lequel je suis quand, en vacances, j’ouvre Embrasser l’inconnu. Ce que j’aime dans ce titre, c’est que finalement, l’inconnu, c’est d’une certaine manière universel et aussi très personnel. On y met bien ce que l’on veut et ce qui nous ressemble. Pour ma part, l’inconnu, c’est une aventure. Et comme tout aventure, l’inconnu fait peur, nous pousse dans nos retranchements et dans nos questionnements les plus intimes.

Je ne reviendrai pas sur le fond du texte puisque finalement, le résumé le traite très bien. Et puis aussi parce que j’ai vraiment envie de vous laisser vous faire votre propre avis. Aurélie vous raconte son parcours, à vous de trouver ou non des similitudes et des rapprochements avec vos parcours personnels.

Non, je reviendrai pas sur ça. Ce dont j’ai envie de vous parler, c’est de l’écho que ce texte a eu sur moi. Tout d’abord les similitudes de l’histoire d’Aurélie et de la mienne : à peu près le même âge, plus ou moins le même parcours étudiant, sans compter les mêmes déconvenues. C’est difficile de se rendre compte après un beau nombre d’années d’études que l’on s’est peut être trompée de voie. Je commence le livre avec ce postulat : cette histoire va forcément me parler puisqu’elle me rappelle à mon propre parcours.

Ensuite, la découverte du parcours, le grain de folie et peut être d’inconscience qui sommeillait en elle et qu’elle a su écouter. En gros, ce dont beaucoup de personnes rêvent sans jamais oser le faire. Je ne parlerai pas non plus de « belle leçon » donnée. Je ne pense pas que ce soit le but ici.

Pour ma part, je parlerai de bon coup de boost. Oui, rencontrer et embrasser l’inconnu est possible. Oui, parler de reconversion et s’écouter est faisable et est même salvateur il me semble. C’est cela que j’ai retenu… et c’est un bouquin que je garde bien au creux de moi au quotidien désormais.

Merci et bravo Aurélie pour ce texte qui, je l’espère, sera un moteur pour ceux qui rêvent comme toi d’embrasser leur inconnu…

A très vite pour un nouvel avis littéraire, d’ici là, portez-vous bien,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *