Avis rentrée littéraire 2020 : Buveurs de vent, de Franck Bouysse

Bonjour à tous,

Je vous reviens aujourd’hui pour vous présenter encore un nouveau roman de la rentrée littéraire. Il ne s’agit pas d’un petit nouveau aujourd’hui, mais d’un nom que beaucoup d’entre vous connait : Franck Bouysse.

Son nouveau roman s’intitule Buveurs de vent, paru aux éditions Albin Michel et est en librairie depuis le 19 août dernier.

Le résumé…

« Ils sont quatre, nés au Gour Noir, cette vallée coupée du monde, perdue au milieu des montagnes. Ils sont quatre, frères et sœur, soudés par un indéfectible lien.

Marc d’abord, qui ne cesse de lire en cachette.

Matthieu, qui entend penser les arbres.

Puis Mabel, à la beauté sauvage.

Et Luc, l’enfant tragique, qui sait parler aux grenouilles, aux cerfs et aux oiseaux, et caresse le rêve d’être un jour l’un des leurs.

Tous travaillent, comme leur père, leur grand-père avant eux et la ville entière, pour le propriétaire de la centrale, des carrières et du barrage, Joyce le tyran, l’animal à sang froid… »

Voici le résumé que vous pouvez retrouver par exemple sur le site des éditions Albin Michel.

Mon avis sur ce roman…

Contrairement à beaucoup de lecteurs avertis, je n’avais jamais lu de roman de Franck Bouysse. Raison pour laquelle d’ailleurs j’ai sauté sur l’occasion de le découvrir avec son nouveau roman. Force est de constater que je n’avais donc aucun a priori en commençant ce bouquin (et ça, on sait tous que c’est bien !).

Dès les premières pages pourtant, me voilà déjà perdue… Mince me suis-je dit, ça commence mal ! Je persévère et les personnages se dessinent plus nettement devant moi, la famille dont il est question prend racine doucement dans mon esprit. Quant à l’intrigue, je la perçois de plus en plus. A partir du moment où toutes ces choses se sont mises en ordre, c’était gagné.

Je dois dire que l’univers et l’ambiance que met Franck Bouysse dans ses romans, c’est quelque chose ! L’histoire de cette fratrie n’est comparable à aucune autre, faisant d’ailleurs plus de ce roman une sorte de conte qu’un roman à proprement parler (pour ma part !).

Ces trois frères et cette soeur sont tous aussi différents les uns que les autres. Les parents quant à eux sont durs par moment, regrettent leurs choix à d’autres mais continuent d’instaurer une certaine crainte sur leurs enfants malgré tout.

Franck Bouysse a une écriture qui se mérite. La mise en place du roman est plutôt laborieuse selon moi. Néanmoins, il faut passer ce cap. Ce serait dommage de passer à côté de cette histoire qui soulève avant tout bien des questions sociétales. C’est d’ailleurs cela que j’ai aimé !

Ce lieu dont il est question existe, mais la société décrite nous apparaît comme une société très patriarcale, où un seul homme dirige, où la terreur a la plus belle place. Un terrain fertile pour tisser une critique sociale…

N’hésitez pas à me dire si vous avez lu son précédent roman, Né d’aucune femme, qui me fait lui aussi très envie 🙂

A très vite pour un nouvel avis littéraire, d’ici là, belles lectures à vous,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *