Avis littéraire : Sous couverture, d’Emmanuelle Collas

Bonjour à tous,

Quel plaisir de venir écrire ici pour vous présenter encore et toujours des romans que j’ai aimé ! C’est encore le cas aujourd’hui, puisque je vous présente le dernier roman d’Emmanuelle Collas qui s’intitule Sous couverture et qui est paru aux éditions Anne Carrière depuis le 23 octobre 2020.

Le résumé…

« Une nuit d’insomnie, piquée par le souvenir d’un ancien amour, Myrto envoie un message à Alexandre qu’elle n’a pas vu depuis longtemps. Après des semaines de silence, il répond. Dès qu’ils se revoient, leur complicité reprend comme s’ils ne s’étaient jamais quittés. Leur désir est resté intact. Mais Alexandre est secret, mystérieux, il disparaît du jour au lendemain sans laisser des traces, sauf dans le coeur et la tête de Myrto.

Alors le doute s’installe. Qui est-il vraiment ? Un homme d’affaires qui parcourt le monde comme il le prétend ? Un mythomane ? Un homme voyageur ? Un mari qui s’offre une parenthèse dans une vie de couple devenue trop monotone ? Et pourquoi pas un agent secret, plaisante Myrto, tant l’homme semble s’échiner à lui filer entre les doigts. Parfois, la réalité est bien plus surprenante qu’on ne le pense… »

Voici le résumé du roman que vous pouvez retrouver sur le site de l’éditeur et il est garanti sans poil, vraiment !

Mon avis sur ce roman…

Première chose qui m’a subjuguée comme souvent dans ce genre de roman, c’est la mince frontière entre réalité et fiction. En effet, Myrto, notre personnage principal féminin ressemble en plusieurs points à Emmanuelle Collas, notamment en ce qui concerne la direction d’une maison d’édition et les nombreux séjours au Proche-Orient. Le doute persiste tout au long de la lecture et même après l’avoir terminé d’ailleurs…

Le Proche-Orient justement. Il est presque un personnage. Contrées lointaines pour nous, les deux protagonistes connaissent sa géographie presque par coeur. C’est aussi bien un point de rendez-vous qu’un sujet de discorde. Vous l’aurez peut être compris mais, l’ambivalence est partout dans cette intrigue.

Il s’agit aussi et surtout d’une histoire d’amour. De celles qui nous rappellent à quel point nos amours de jeunesse peuvent être si forts qu’ils persistent à l’âge adulte. Qui nous rappellent aussi à quel point on peut garder ses propres sentiments enfouis si longtemps. Ces deux personnages ont évolué pendant des années l’un sans l’autre et pourtant, les retrouvailles sont comme au premier jour. C’est d’ailleurs avec une sacrée sincérité qu’Emmanuelle Collas nous le fait sentir presque à chaque page.

C’est une histoire et un roman que j’ai beaucoup aimé. Sensible, touchant et délicat, il nous emporte dans cette histoire d’amour, dans la vie de Myrto qui tente, tant bien que mal de garder le cap de sa vie. J’ai aussi apprécié les informations sur le Proche-Orient et ses pays que je connais si mal. C’est aussi un point très positif du livre, il y a beaucoup d’informations sur ce sujet qui sont très intéressantes et n’apportent que du concret et de la profondeur au roman.

Vous l’aurez facilement compris, j’ai aimé ce livre. Je l’ai lu très rapidement puisqu’une fois commencé, il est difficile d’arrêter le déroulement de l’histoire. Par ailleurs, la plume d’Emmanuelle Collas est agréable, relativement travaillée ce qui apporte, là encore, une authenticité particulière à l’intrigue.

Je ne peux, évidemment, que vous le conseiller, avec un grand plaisir d’ailleurs !

J’espère avoir pu vous faire découvrir ce livre, et je vous dis à très vite pour un nouvel avis littéraire, d’ici là, portez-vous bien,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *