Avis littéraire : A cause de la vie, de Véronique Ovaldé et Joann Sfar

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je viens vous parler d’une lecture toute douce et toute mignonne. Il s’agit, comme l’indique le titre de l’article, du livre écrit et dessiné par Véronique Ovaldé et Joann Sfar publié aux éditions Flammarion.

Nous découvrons la vie de Nathalie, qui se surnomme Sucre de Pastèque, une petite fille solitaire, et très maligne. Elle s’imagine qu’un jour, un prince charmant viendra la chercher et la sauver de cette vie qui ne lui correspond pas vraiment … Ca sonne à la porte, et pour elle, c’est le signe que ce chevalier va apparaître. Elle fait alors la rencontre de son voisin du dessus, et c’est là que l’histoire commence pour de bon. Telle une vraie petite fille, elle lance des défis tous aussi improbables les uns que les autres à ce petit garçon. Eugène, le petit garçon en question, s’entiche de sa petite voisine. Prêt à tout pour la satisfaire et la combler, il se plie en quatre pour la surprendre. Jusqu’au jour où, un accident se produit …

Plus qu’un roman pour enfant, ce joli conte nous ramène dans nos années de jeunesse où il nous semblait aussi que les adultes n’en faisaient qu’à leur tête, n’écoutaient pas les enfants et où il nous apparaissait que nous avions toujours raison et que nous n’étions pas toujours si bêtes que ça … Il nous arrivait aussi de ne pas vouloir tout dire à nos parents, nous gardions des choses secrètes pour nous et nos amis afin de nous créer des sortes de mondes mystérieux.

Nous aurions sans doute aussi toutes voulu avoir un amoureux comme Eugène, prêt à tout pour nous en mettre plein la vue ! Quelle chance, quelle audace !

Ce livre a une signification toute particulière pour moi. Je l’ai acheté lors de ma venue au salon du livre, et il m’a été dédicacé par Joann Sfar. Je garde un très bon souvenir de ma rencontre avec lui, de sa gentillesse et de sa douceur. Douceur que l’on retrouve d’ailleurs dans ses dessins tout en poésie.

Pour pouvez foncer les yeux fermés vers ce livre qui saura vous faire sourire …

A très vite,

F.