Avis audio : Malfosse

Bonjour les lecteurs !

Mais devrais-je dire aujourd’hui, plutôt, les écouteurs… Car oui, c’est un livre audio que je vais vous présenter sur le blog. Un livre audio voire même une série audio. Il s’agit de la série Malfosse. C’est grâce à Babelio et Audible Original que j’ai eu la chance de faire cette découverte 😉

Le synopsis…

« Le 31 octobre 2019, Thomas Loreau va se rendre au village de Malfosse pour clore le dossier, 70 ans après les faits. Il profite du voyage pour résumer dans un podcast l’ensemble de l’enquête avec les points clés qui ont amenés les internautes et lui-même à une conclusion certaine. En arrivant à Malfosse, il est sur le point de résoudre l’affaire quand l’enregistrement s’arrête net…

Entre 1948 et 1949, dans un petit village français, des meurtres d’une rare violence ont été commis. 70 ans plus tard, cette affaire reste un mystère. Thomas Loreau, chroniqueur judiciaire, compte la résoudre et partage ses recherches sur les réseaux sociaux. Après un an de travail méticuleux, il décide de se rendre enfin au village de Malfosse pour élucider le mystère. Le 31 octobre, une nouvelle enquête démarre mais cette fois-ci avec toutes les techniques actuelles.

3 années, 3 affaires, 3 meurtriers. »

Avec, comme support, une série de plusieurs épisodes, nous allons être immergés au sein de l’enquête. Le but du jeu étant, pour celui qui écoute, de découvrir les meurtriers.

L’originalité principale de ce support, c’est qu’à chaque épisode l’auteur change, passant ainsi de Cédric Sire à Sophie Loubière en passant par Franck Thilliez pour ne citer qu’eux. Je ne sais pas quelle a été la manière de travailler pour ces auteurs mais c’est intéressant de voir parfois, la patte que laisse chacun des auteurs.

Mon avis sur cette série Audio…

Ce n’est pas le premier livre audio que j’écoute. Jusqu’à présent, les tentatives ont toujours été décevante, plus à cause du support qui ne me convenait pas qu’à cause de l’oeuvre écouté en question.

Ce qui m’a surprise dès le départ dans cette écoute, c’est le fait d’être totalement immergée dans l’histoire. Tous les sons sont retranscrits comme si on y était : le bruit de la pluie, du vent, les pas qui s’approchent ou qui s’éloignent, les voix plus ou moins proches, les portes qui claquent… Et j’ai trouvé ça génial. Rien de tel pour s’y croire !

Les voix sont aussi très bien choisies car faciles à comprendre tout en gardant un style bien propre. Que je m’explique : Malfosse est un petit village, petite bourgade campagnarde où personne ne vient. On peut donc facilement imaginer des personnes un peu rustres avec un accent bien reconnaissable. Eh bien c’est tout à fait le cas ! En ce sens, grand bravo pour la mise en « écoute » si je puis dire et aux comédiens.

Là où j’ai été un peu plus mitigée et c’est bien dommage car tout partait pour le mieux, c’est que j’ai trouvé que souvent, l’histoire me semblait décousue. J’ai écouté certains épisodes d’affilée, d’autres en attendant une semaine, temps de parution sur le site Audible. Pour le coup, quand on écoute d’affilée on se rend bien compte de cela. On quitte une scène en particulier et on arrive dans une autre sans pour autant comprendre le rapprochement tout de suite. Autant cela ne me dérange pas pendant une lecture, que sur une écoute audio, cela me dérange un peu plus. Peut être que mon esprit est beaucoup plus attentif lors d’une lecture standard aussi qui sait…

Toujours est-il que j’ai parfois perdu le fil. Il me semble qu’il aurait été intéressant de faire un bref résumé du contexte ou du dernier épisode, de façon à replonger tout de suite l’écouteur dans le bain.

Seul bémol donc pour ma part. Je tiens tout de même à souligner le travail qui a du être fourni pour arriver à ce résultat. C’est surprenant ! Que ce soit au niveau de la narration, de la mise en scène ou bien même de tout le suspens qui va auteur, je suis bluffée du travail accompli et pour ça, je ne peux que dire bravo !

J’espère que cette première chronique de livre audio vous aura intéressé. N’hésitez pas à me faire vos retours 🙂

Je reviens très vite pour un autre billet, d’ici là, portez-vous bien,

F.