Avis littéraire : Une affaire si facile, de Francis Szpiner

Bonjour les amoureux de la lecture !

En voilà un petit roman (150 pages) qui, je n’en doute pas, peut plaire au plus grand nombre, même à ceux qui souhaitent se remettre à la lecture.

Mais quel est donc ce roman ? Une affaire si facile, de Francis Szpiner, paru le 17 septembre dernier aux éditions du Cherche-Midi.

Le roman…

« Juin 1984. Dans un pavillon de la banlieue parisienne, Martine tue son mari d’un coup de fusil.
Simon Fogel, brillant avocat pénaliste, accepte de la défendre. Dans le dossier de cette mère de famille sans passé judiciaire qui veut protéger son fils Nicolas, âgé de six ans, il découvre le calvaire d’une femme battue et soumise aux caprices sexuels sordides de son époux violent.
Les policiers bouclent rapidement le dossier. Des aveux, une coupable, un mobile. Une affaire si facile et banale en apparence, dans laquelle l’avocat peut plaider les circonstances atténuantes. Mais y a-t-il des affaires faciles ? »

Voici le résumé du roman que vous pouvez trouver sur le site de l’éditeur ou bien encore sur Babelio.

Mon avis…

Clairement, je vais être honnête, je ne connaissais absolument pas Francis Szpiner avant de débuter ce roman. En écrivant cette chronique, je me dirige donc sur internet pour en savoir plus. Et je découvre donc qu’il est avocat (cela ne me surprend pas !) mais aussi maire du 16ème arrondissement de Paris depuis 2020. J’avais manqué un épisode donc.

En revanche, qu’il soit avocat ne m’étonne guère (c’est sur la quatrième !) et je comprends d’autant plus que le fond de l’intrigue se situe du côté d’un avocat. Le récit en est donc augmenté d’une crédibilité dingue.

Ce que j’ai particulièrement aimé dans cette lecture c’est que c’est simple. On a pas cinquante personnages qui viennent brouiller l’intrigue principale. Il n’y a d’ailleurs qu’une seule intrigue. Simple et efficace. En 150 pages, on fait le tour d’une intrigue et de ses rebondissements. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je dis en introduction que c’est un roman qui peut parfaitement convenir à un lecteur occasionnel ou à quelqu’un qui reprend la lecture.

Pourquoi ? Eh bien tout simplement parce que c’est court, on ne se décourage pas pendant la lecture, mais aussi parce que c’est tout simplement prenant ! On a envie d’en savoir plus, de connaître le dénouement qui fait finalement tout le roman.

Là où le roman est aussi très intéressant, c’est sur sa capacité à interroger. Evidemment, je ne vais pas vous dire ici sur quoi il interroge le lecteur, cela mettrait en péril le but même du livre, mais sachez qu’il est pour cela très bien exécuté !

Il porte une véritable question sur un cas de conscience. C’est encore une autre force de ce livre.

Vraiment, je ne peux que vous le conseiller. D’autant plus que je trouve qu’on en a pas assez parler et ce serait bien dommage de le laisser passer.

J’espère vous avoir fait découvrir un chouette roman. Dans tous les cas, si vous venez à le lire, n’hésitez pas à me donner votre ressenti 🙂

A très vite,

F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *